Les bourses européennes proches de l’équilibre avant l’ouverture

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a terminé la séance de vendredi en baisse de -0,99%, à 4421,78 points, dans un volume d’échange moyen de 3,3 milliards d’euros.

Les bourses européennes proches de l’équilibre avant l’ouverture

Sur les autres indices européens, les performances de la séance ont été éparses ; le DAX30 de Francfort a reculé de -1,08%, tandis que le FTSE100 a gagné +0,34%. L’Eurostoxx50 a perdu -1,21%.

Aux Etats-Unis, les indices se sont unanimement repliés ; le S&P 500 a perdu -0,29%, le Nasdaq Composite -0,58% et le Dow Jones s’est replié de -0,18%.

Vendredi, les données économiques étaient très nombreuses. L’impact le plus fort a été observé à la publication du Non Farm Payroll américain, à 38 000 alors que le consensus tablait sur 160 000 (Bloomberg). Les indices PMI des services pour de nombreux pays ont été publiés ; en France il est ressorti à 51,6 (consensus Bloomberg à 51,8), au Royaume-Uni à 53,5 (consensus Bloomberg à 52,5), en Espagne à 55,4 (consensus Bloomberg à 51,5), en Allemagne à 55,2 (conforme au consensus Bloomberg) et aux Etats-Unis à 51,3 (consensus Bloomberg à 51,4). La balance commerciale américaine est ressortie à -37,4 milliards de dollars, le consensus tablait sur -41 milliards (Bloomberg).

Ce matin, les commandes industrielles mensuelles en Allemagne ont été publiées en repli de -2%, contre des prévisions à -0,5% (Bloomberg). Toujours en Allemagne seront publiés l’indice PMI de la construction (Markit) à 9h30 qui était de 53,4 en avril, et l’indice PMI des ventes au détail (Markit) à 10h10 précédemment à 51,0. À 10h10, les indices PMI des ventes au détail (Markit) pour la France et l’Italie seront publiés à 10h10, respectivement à 48,2 et 42,6 le mois précédent. Aux Etats-Unis à 16h00 paraîtra l’indice des conditions du marché du travail pour mai, attendu en baisse de -0,8% (Bloomberg).

À 18h30, Janet Yellen s’exprimera à Philadelphie au Conseil des Affaires Mondiales.

Sur les secteurs, les plus fortes hausses ont été enregistrées sur les valeurs des matériaux de base (+1,73%), l’immobilier (+0,61%) et les services publics (+0,10%). Les baisses les plus marquées ont été constatées sur l’automobile (-2,3%), les valeurs bancaires (-2,17%) et les assurances (1,74%).

Le palmarès sur le CAC 40 pour vendredi était le suivant : Accor était en tête de liste en prenant +6,73%, suivi par les hausses plus modestes de Klepierre (+0,68%) et de Carrefour (+0,66%). Du côté des baisses, Renault a perdu -3,87%, Airbus Group -3,53% et Publicis Groupe -3,11%.

Les changements d’opinion des analystes de vendredi étaient celles-ci-dessous.

Le groupe bancaire britannique HSBC a opéré des changements d’opinion sur les trois principales banques françaises. Sur BNP Paribas et Société Générale, l’avis passe de « acheter » à « conserver », avec une cible abaissée de 2 euros pour les deux tires, à respectivement 53 euros et 41 euros. Pour Crédit Agricole, HSBC a réduit son objectif de cours à 12,10 euros contre 12,70 euros auparavant.

Sur Vallourec, la banque d’investissement australienne Macquarie est passée de « surperformance » à « neutre » en réduisant considérablement sa cible de 10 à 3,50 euros.

Pour ce qui est de Numéricable-SFR, Kepler Cheuvreux conserve son biais à « acheter » et baisse sa cible de 48 à 38 euros.

Sur SES, UBS a baissé son objectif de 24 à 20 euros en restant « neutre ».

Pour Virbac, Jefferies est passé à « acheter » contre « conserver » auparavant, avec un cours cible à 182 euros.

Enfin sur Geneuro, la société de gestion Bryan Garnier a commencé la couverture du titre, à l’achat, avec un objectif à 18,20 euros.

Sur le marché des changes, l’euro face au dollar américain a pris +1,97% vendredi suite aux chiffres sur l’emploi américain, et valait 1,1370$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.