Les bourses européennes attendues dans le vert à l’ouverture

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 s’est replié hier de -0,85%, en clôture à 4282,54 points dans des volumes d’échange toujours en dessous de la moyenne à 2,9 milliards d’euros.

Les bourses européennes attendues dans le vert à l’ouverture

Sur les autres indices européens, les baisses ont été plus marquées : le DAX30 de Francfort a perdu -1,40%, le FTSE100 de Londres a baissé de -1,68% et l’Eurostoxx50 -1,23%.

Aux Etats-Unis, les marchés se sont repliés ; le S&P500 a clôturé à 2040,04 points en baisse de -0,37%, le Nasdaq Composite a perdu -0,56% et le Dow Jones -0,52%.

Les marchés européens ont accusé le coup des minutes de la FED de mercredi soir, qui ont eu lieu après la clôture de ces indices. Les données économiques d’hier étaient assez peu nombreuses après le FOMC ; nous notons tout de même le nombre de demandeurs d’emploi aux Etats-Unis, ressorti en baisse à 278 000 contre 276 000 attendu et 294 000 au mois d’avril.

Aujourd’hui, les marchés seront tournés vers les chiffres de l’inflation au Canada ; le Core CPI y est attendu à +0,1%, le CPI à +0,4% contre +0,6% le mois précédent. Les ventes au détail sont en revanche attendues en repli de -0,7% et les ventes au détail Core à -0,4%.

Pour les indices, la baisse a été unanime également ; les plus modérées ont été observées sur le secteur automobile (-0,17%) et sur les valeurs bancaires (-0,21%). Les baisses les plus fortes ont concerné le secteur de la chimie qui a perdu -2,88%, suivi par les valeurs du pétrole et du gaz (-2,66%) et des matériaux de base (-2,58%).

Le palmarès d’hier sur les valeurs était le suivant : Technip a signé une performance notable de +6,31%, Renault a gagné +1,44% et Société Générale +1,31%. Les baisses les plus fortes étaient sur Total (-2,39%), Carrefour (-2,22%) et LVMH (-1,80%).

Du côté des changements de recommandation des analystes, ils étaient relativement peu nombreux hier ; HSBC a relevé son cours cible sur Schneider Electric de 68 à 71 euros, et sur Faurecia la banque britannique a remonté son objectif de 1 euros à 41 euros.

Sur BNP Paribas, JP Morgan a passé son cours cible de 41 à 40 euros.

Pour Société Générale, la même banque JP Morgan a également baissé son objectif de 1 euro à 34 euros à présent.

Pour ce qui est de Thales, UBS reste à « neutre » mais relève légèrement son objectif de cours de 73 à 75 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a perdu -0,18% face au dollar américain, et cotait 1,12$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.