Le marché progresse légèrement aidé par une accalmie sur l’euro

Dans un environnement commandé par les banques centrales et après quatre semaines de hausse, l’indice parisien éprouve le besoin de souffler.

Le marché progresse légèrement aidé par une accalmie sur l’euro

Dans de volumes chiffrés à 1,2 milliard d’euros, l’indice parisien est en légère hausse de +0,46% à 4463,50 points.

Les autres places européennes consolident à leur tour. Le Dax 30 gagne +0,29%. A Londres, le FTSE 100 s’apprécie de +0,53% et l’EuroStoxx 50 de +0,75%.

La fébrilité est exacerbée du fait de l'expiration simultanée de plusieurs types de contrats et options, pour une séance dite des "quatre sorcières", qui entraîne généralement d'importants volumes de transactions et une certaine instabilité.

Du côté des marchés asiatiques, la majorité des principales places boursières ont clôturé à la hausse. Le Hang Seng 100 de Hong Kong a gagné +1,29%. Le Shanghai Composite a terminé en hausse de +1,73%. L’indice japonais, Nikkei 225, a quant à lui, abandonné -1,09%, plombé par la fermeté du yen. Ce dernier s’est apprécié de +7,16% depuis le début de l’année, face au dollar.

Du côté des matières premières, le WTI progresse de 1,57% à la mi-séance à 40,83$, pour la première fois cette année. Le Brent de la mer du Nord inscrit un nouveau plus haut annuel, avec une progression de +1,69% à 42,23$.

Du côté des statistiques, l'indice des prix allemands à la production pour le mois de février, est ressorti à -0,5%, soit -0,3% en-dessous du consensus.

Cet après-midi au Canada sera publié l'indice des prix de base à la consommation du mois de février attendu à 0,5%. Les ventes aux détails pour le mois de janvier sont estimées à 0,4%.

Du côté des valeurs, Alstom  signe la plus forte hausse. Ce matin, l’action gagne +3,51% à 23,60€.

Kering profite de la note établie par Morgan Stanley qui a relevé sa recommandation sur le titre de « sous-pondérer » à « surpondérer », et s’apprécie de +2,73% à 163,95€.

Du côté des baisses, Essilor abandonne -1,01% à 108,20€. Vinci perd -0,57% à 65,01€. Sanofi se déprécie de -0,53% à 71,25€.

Sur le marché des devises, l’euro est en baisse face au dollar de -0,33% à 1,1279 USD.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.