Les marchés américains au plus haut de l’année tandis que l’Europe termine dans le rouge

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en territoire négatif (-0,45% à 4 442,89 points), dans un volume d'échanges étoffé de 4,3 milliards d'euros.

Les marchés américains au plus haut de l’année tandis que l’Europe termine dans le rouge

Le marché parisien avait démarré en hausse à l'ouverture grâce au pétrole et au discours accommodant de la Réserve fédérale américaine (Fed) la veille avant de faire machine arrière, au point de lâcher plus de 2%. Parmi les autres marchés européens, Francfort a cédé 0,91% et Londres 0,42%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,62%.

Le secteur des Resources de base bien a réussi à sortir la tête de l’eau (+6,4% au sein du Stoxx Europe 600 (-0,1%)), segment qui a très bien réagi à la remontée du cours des matières premières, et plus généralement à la baisse du dollar. Le dollar a été affaibli hier par une position attentiste de la banque centrale américaine, à l'heure où son homologue européenne a renforcé sa politique monétaire accommodante.

La Fed a en effet opté pour le statu quo et décidé de ne pas relever ses taux directeurs en invoquant les "risques" posés par la situation économique mondiale. La Banque d'Angleterre (BoE) a également maintenu jeudi à l'unanimité son taux directeur à 0,50% en mars, niveau auquel il est figé depuis sept ans.

Du côté des indicateurs américains, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté et l'indicateur de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie a rebondi en mars.

A Wall Street, le Dow Jones a gagné 0,90%, s'inscrivant en positif pour l'année pour la première fois, le Nasdaq Composite s’est adjugé 0,23% et l'indice S&P 500 a gagné soit 0,66%, à 2 040,59 points.

Parmi les valeurs en France, le secteur aéronautique a tiré le marché vers le bas, pénalisé par la hausse de l'euro, à l'image de Airbus Group qui a perdu 2,06% à 59,53 euros.

Alstom a profité (+4,49% à 22,82 euros) d'un relèvement de recommandation par JPMorgan.

Sanofi a perdu 1,90% à 71,63 euros. Le groupe et son partenaire américain Regeneron ont décidé de faire appel d'une décision de justice aux États-Unis ayant validé les revendications du laboratoire américain Amgen, portant sur deux brevets de leur anti-cholestérol Praluent.

Le secteur pétrolier a fini en forme, à l'instar de Maurel et Prom (+4,81% à 3,27 euros), Technip (+3,97% à 51,96 euros), Total (+2,34% à 42,86 euros) et CGG (+1,43% à 0,71 euro).

NRJ Group a lâché 2,75% à 9,20 euros après avoir plus que doublé son bénéfice net en 2015 mais dévoilé des perspectives prudentes.

Sur le marché des changes, l'euro était en nette hausse face au dollar hier soir, le billet vert étant pénalisé par la prudence de la Réserve fédérale. Vers 22h00 à Paris, l'euro valait 1,1318 dollar contre 1,1226 dollar mercredi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.