Les marchés terminent sur une note contrastée dans l’attente des créations d’emplois aux Etats-Unis

L’indice phare de la Bourse de Paris a clôturé en léger repli jeudi (-0,20% à 4416,08 points) dans un volume d'échanges peu étoffé de 3,1 milliards d'euros.

Les marchés terminent sur une note contrastée dans l’attente des créations d’emplois aux États-Unis

Le léger repli de l’indice parisien intervient après un gain de 500 points en quasi ligne droite sur trois semaines grâce au pétrole et aux espoirs placés dans la Banque Centrale Européenne (BCE).

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,25% et Londres 0,27%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,31%.

Les opérateurs ont encore été sensibles à l'évolution des cours du pétrole qui sont restés hésitants hier après leur fort rebond engagé depuis trois semaines.

Sur le front des statistiques, en zone euro, les ventes au détail se stabilisent. D'après l'institut Eurostat, elles sont ressorties à +2% en janvier sur un an et ont également été révisées en hausse en décembre (+2,1%).

Aux États-Unis, malgré un démarrage négatif, le marché a terminé en légère hausse, pour le 3ème jour consécutif : le Dow Jones a pris +0.26%, le S&P +0.35% et le Nasdaq +0.09%.

Les chiffres économiques ont été mitigés : les chiffres hebdomadaires de l'emploi ont fait état de plus d'inscriptions au chômage que prévu.

En revanche, la productivité a moins baissé que prévu au T4 et l'indice ISM des services est ressorti à 53,4, contre 53,1 de consensus et 53,5 un mois avant.

Sur le terrain des valeurs, Vallourec a terminé en très forte progression (+17,13% à 6,60 euros). Ce bond est lié notamment au comportement de fonds spéculatifs, qui ont récemment parié sur la baisse de la valeur et qui doivent maintenant racheter ces titres.

De même, CGG a pris 3,03% à 0,68 euro, malgré un discours de prudence pour 2016 après avoir vu ses résultats encore se détériorer en 2015.

JCDecaux a gagné 3,81% à 37,60 euros conforté par l'annonce d'un bénéfice net en hausse de 20,4%.

Arkema a bondi (+8,79% à 63 euros) grâce à des résultats annuels meilleurs que prévu en 2015, tirés notamment par l'acquisition du fabricant d'adhésifs Bostik, alors que le groupe de chimie s'est déclaré "confiant" pour 2016 et les années à venir.

ArcelorMittal a pris de 3,14% à 4,30 euros. Le patron du géant sidérurgique et minier, qui a annoncé début février un plan pour réduire sa dette colossale, a assuré qu'il n'avait pas l'intention de réduire sa production en France, dans un entretien au journal Les Echos.

Enfin, Zodiac Aerospace a bénéficié (+5,50% à 16,77 euros) d'un relèvement de sa recommandation par JPMorgan.

Sur le marché des changes, l'euro reprenait un peu de vigueur face au dollar jeudi. Vers 20h00 à Paris, l'euro valait 1,0962 dollar contre 1,0865 dollar mercredi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.