Vers de nouveaux plus bas ?

Après un début de séance stable, la Bourse de Paris s’enfonce et abandonne -2,36% à 4 101,70 points, dans un volume de 1,6 milliards d’euros.

Vers de nouveaux plus bas ?

En Europe, le Dax 30 baisse de -2,49%, le FTSE 100 londonien de -1,85% et l’Eurostoxx 50  de -2,15%.

Le recul des marchés européens est impacté encore une fois par la chute des prix du baril. Après avoir franchi la barre des 35$, les cours de l’or noir subissent de forts dégagements. Le Brent de la mer du Nord baisse de -1,88% à 33,42$ et le WTI américain de -2,84% à 30,10$. Cette situation peut être traduite par une prise de bénéfices des investisseurs. La situation chinoise n’est pas à écarter puisque les réserves de change de la Banque centrale chinoise ont diminué de 99,5 milliards de dollars à 3,230 milliards en janvier. Ceci trahit des sorties de capitaux importantes de la part des entreprises chinoises.

Outre-Atlantique, le continent jaune fête aujourd’hui sa nouvelle année lunaire. De ce fait, la majorité des bourses asiatiques ne travailleront pas cette semaine. En Amérique latine, les festivités du Carnaval de Rio provoquent un arrêt pour la bourse brésilienne pendant trois jours. En Nouvelle-Zélande, on célèbre aujourd’hui la signature du traité de Waitangi, et donc pas de transactions boursières.

Du point de vue macroéconomique, on a inscrit aux États-Unis  le plus bas taux de chômage de près huit ans. Le salaire horaire moyen a vu une augmentation plus marquée que prévue. Alors que les précédents indicateurs amenuisaient les chances d‘une politique de normalisation des taux d’intérêt par la FED, ces deux nouveaux éléments remettent les pendules à l’heure, et relancent le débat. L’intervention de Janet Yellen devant le Congrès, 10 et 11 février, sera suivie de très près par les acteurs des marchés, en quête d’informations sur la politique probable de la FED.

Du côté des statistiques, la Balance des paiements courants japonaise a affiché un excédent en progression à 1,64 billions de yen, contre 1,27 billions le mois précédent. À 13h, nous suivrons la publication du PIB trimestriel (T3) indien, attendu à 7,3%.

Sur le front des valeurs, toutes les composantes du CAC 40 sont dans le rouge. Safran baisse fortement de -6,78% à la mi-séance. ArcelorMittal cède -6,73% à 3,26€, et Airbus se déprécie de -4,51% à 51,60€.

Sur le marché des devises, l’euro, est en baisse face au dollar de -0,30% à 1,1121 USD.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.