Les marchés terminent en ordre dispersé

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en baisse vendredi (-0,66% à 4200,67 points), dans un volume d'échanges de 4,9 milliards d'euros.

Les marchés terminent la semaine en territoire négatif

Le marché parisien a beaucoup hésité sur la direction à suivre, avant de prendre près de 1% après l'annonce en début d'après-midi du rapport mensuel sur l'emploi. Il a par la suite faibli alors que Wall Street connaissait un début de séance poussif.

Les créations d'emplois ont baissé plus fortement que prévu en janvier, à 151 000, ce qui n'a pas empêché le taux de chômage de reculer légèrement pour atteindre son plus bas niveau en huit ans à 4,9%.

Les investisseurs estimaient jusqu'à présent que la Fed devrait encore patienter avant de poursuivre son resserrement monétaire, compte tenu d'un environnement économique assombri en ce début d'année.

Le marché a enfin mis un peu de côté l'évolution du prix du pétrole qui hésitait également sur la direction à suivre.

Une nouvelle fois fébrile, Wall Street a fortement baissé vendredi après des chiffres contrastés sur l'emploi américain, qu'elle a choisi d'interpréter de façon pessimiste, notamment à l'aune des perspectives monétaires aux Etats-Unis : le Dow Jones a perdu 1,29% et le Nasdaq Composite 3,25%.

Parmi les valeurs, ArcelorMittal a souffert (-5,53% à 3,48 euros) après avoir annoncé une augmentation de capital de 3 milliards de dollars dans le cadre d'une série de mesures pour réduire son endettement après de lourdes pertes en 2015.

BNP Paribas a pris 1,49% à 41,58 euros, soutenu par des résultats en hausse en 2015 et des perspectives positives pour cette année.

Dans la foulée, Crédit Agricole a gagné 0,39% à 8,64 euros et Société Générale 0,41% à 32,11 euros.

Plusieurs poids lourds de la cote ont tiré le marché vers le bas, à l'image de Pernod Ricard (-2,69% à 101,10 euros) et Orange (-3,00% à 15,21 euros).

NRJ Group a fortement reculé (-2,81% à 9,00 euros), après une fin d'année mitigée et la révision à la baisse de ses objectifs en raison de difficultés dans la télévision.

Sur le marché des changes, l'euro baissait ce matin face à un dollar soutenu par les chiffres de l'emploi américain qui ont été appréciés par les cambistes.

Vers 08H00 à Paris, l'euro valait 1,1137 dollar, contre 1,1157 dollar vendredi vers 23H00.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.