Les marchés limitent la casse dans un climat extrêmement nerveux

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en nette baisse mercredi (-1,33% à 4 226,96 points), dans un volume d'échanges étoffé de 4,9 milliards d'euros.

Les marchés limitent la casse dans un climat extrêmement nerveux

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 1,53% et Londres 1,43%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,87%.

Les opérateurs ont retenu les mauvais chiffres américains ainsi que les propos pessimistes  d'un membre de la Réserve fédérale américaine et président de l'antenne de New York, William Dudley  qui a évoqué "un considérable durcissement des conditions financières" depuis décembre.

"Si l'économie mondiale devait chuter fortement ou si toutes ces tensions devaient conduire à une considérable appréciation du dollar, cela aurait d'importantes conséquences aux États-Unis", a-t-il expliqué.

Ces nouvelles ont renforcé l’aversion au risque ainsi que  les interrogations sur l'économie mondiale, déjà nourries par la récente chute du prix du baril, même si ce dernier a fortement rebondi hier en fin de séance en dépit d’une progression des stocks hebdomadaires de près de 8 millions de barils la semaine dernière aux États-Unis (très au-delà des attentes).

Sur le front des statistiques macroéconomiques, les indices PMI de janvier en Europe, en France et en Allemagne sont ressortis un cran en-dessous de la première estimation.

Aux États-Unis, l'indice ISM non-manufacturier de janvier a déçu des investisseurs trop optimistes, en ressortant à 53,5.

Par ailleurs, Wall Street a fini de façon dispersée hier soir, le Dow Jones a pris 1,13% mais le Nasdaq a perdu 0,28% et l'indice S&P 500 a avancé de 0,50%, à 1 912,53 points.

Parmi les valeurs, LVMH a bondi (+4,51% à 151,75 euros), tiré par des ventes record en 2015, de 35,67 milliards d'euros, en hausse de 16% et d'un bénéfice net hors exceptionnels également en progression.

Unibail-Rodamco a gagné 2,96% à 231,65 euros, conforté par une année 2015 jugée "excellente", malgré un repli de l'activité en France au mois de novembre dû aux attentats, avec un résultat net récurrent à 1,03 milliard d'euros.

Le secteur pétrolier a progressé à l'image de Technip (+1,07% à 41,71 euros) et Total (+0,56% à 38,42 euros). Seule exception, CGG chutait lourdement (-8,57% à 0,64 euro) après sa récente augmentation de capital.

Les valeurs bancaires sont restées sous pression, face aux difficultés du secteur italien et au lendemain d'une séance très difficile après des résultats décevants du suisse UBS. BNP Paribas a perdu 3,24% à 39,55 euros, Crédit Agricole 3,44% à 8,36 euros et Société Générale 2,99% à 31,60 euros.

Veolia a perdu 1,25% à 22,08 euros après avoir annoncé le rachat, pour 350 millions de dollars, de la société américaine Kurion, spécialiste des technologies d'assainissement nucléaire.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise ce matin en reprenant 0,1% face à un panier de devises après avoir chuté de 1,6% sur la seule journée de mercredi, avec des reculs de 1,7% face au yen et à l'euro.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.