La baisse continue

La Bourse de Paris marque un nouveau repli et s’inscrit en baisse pour la troisième séance d’affilée.

La baisse continue

Le CAC 40 se déprécie de -0,15% à 4277,51 points dans un volume de 1,6 milliards d’euros.

En Europe, le Dax 30 cède -1,01%, le FTSE 100 londonien -0,47% et l’Eurostoxx 50 -0,72%.

Sur le front des matières premières, le pétrole est en hausse. Le Brent de la mer du Nord s’apprécie de +1,98% à 33,28$ et le WTI américain de +2,18% à 30,43$.

Malgré le rebond de l’or noir, les marchés européens n’arrivent toujours pas à retrouver la tendance haussière. Cette fois, c’est le secteur banquier qui fait défaut. En effet, la grande majorité des banques européennes ont inscrit des baisses considérables ces deux derniers jours. La cause de cette récession serait, sans aucun doute, la situation des banques italiennes plombées par des créances douteuses.

Du côté asiatique, la majorité des marchés a clôturé à la baisse. Au Japon, l’indice Nikkei 225 a baissé de -3,15%. Le Shanghai Composite a vu sa valeur chuter de -0,38%. Le Hang Seng a abandonné -2,29%.

Du point de vue macroéconomique, les chiffres des créations d’emplois dans le secteur privé américain en janvier seront publiés à 14h15. Le consensus établi est de l’ordre de 193 000 postes, contre 257 000 en décembre. À 16h30, les stocks hebdomadaires de brut aux États-Unis, attendus en hausse de 3,75 millions de barils, seront publiés. Ces deux indicateurs économiques sont très suivis par les marchés en ce moment, ils peuvent impacter l’évolution des jours qui viennent. 

Du côté des statistiques, l’indice PMI des services, pour le mois de janvier, a gagné 0,3 points en Angleterre, à 55,6 points. Pour la zone Euro, les ventes au détail pour le mois de décembre sont sorties égales aux attentes à +0,3%.

Du côté des valeurs, Renault et les banques signent les plus fortes baisses. Le constructeur automobile français régresse à 74,30€ (-3,71%). BNP Paribas suit le mouvement en cédant -2,32% à 39,92€. Crédit Agricole recule de -2,32% à 8,45€.

Du coté des hausses, LVMH progresse de +6,30% à 154,30€. Le numéro un mondial du luxe a dégagé des résultats trimestriels record. Technip est en hausse de +2,14% à 42,15€, porté par la reprise du pétrole.

Sur le marché des devises, l’euro marque une petite hausse face au dollar de +0,09% à 1,0929 USD.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.