La baisse reprend

Après un petit rebond hier, la Bourse de Paris replonge dans le rouge avec une baisse de -3,20% à 4127 points dans un volume de 1,74 milliards d’euros, effaçant ainsi l’intégralité des gains de la vielle.

La baisse reprend

Les craintes concernant la Chine sont toujours à l’ordre du jour. Les cours du pétrole ont fait de nouveau plus bas. Ces deux facteurs sont les principaux éléments qui causent la baisse continue de l’indice CAC 40 en ce début d’année.

Du côté asiatique, la majorité des marchés a clôturé dans le rouge, avec le NIKKEI 225 qui a perdu -3,71% de sa valeur. Le Hang Seng a cédé -3,82%, suivi par le Shanghai SE Composite en baisse de -1,03%.

En Europe, le Dax 30 se déprécie de -2,95%, le FTSE 100 londonien de -3,03% et l’Eurostoxx 50 de -3,15%.

Du point de vue macroéconomique, le forum économique mondial de DAVOS débute ce mercredi. Le développement innovant sera sous le feu des projecteurs au forum. Selon les organisateurs, les crises mondiales présentes relèvent de cette thématique.

Dans un autre registre, le FMI a abaissé les prévisions de croissance mondiale de 0,2% à 3,4%, à cause de la situation actuelle qui plombe les marchés.

Ce matin, l’Angleterre a publié de nombreux indicateurs, dont les plus importants sont le taux de chômage pour le mois de novembre, et l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi pour le mois de novembre. Ces derniers sont sortis meilleurs que les prévisions, avec 5,1% contre 5,2% pour le premier, et -43 000 contre 25 000 pour les demandeurs d’emploi.

Du côté des statistiques outre-Atlantique, nous suivrons cet après-midi l’indice des prix à la consommation du mois de décembre, pour les Etats-Unis, attendu 0,2%. A 17h15, nous assisterons au discours du gouverneur de la Banque du Canada pour connaître les perspectives des politiques monétaires du pays.

Le pétrole marque un nouveau plus bas. Le Brent de la mer du Nord perd -2,12% à 28,15$ et le WTI du golfe du Mexique de -3,13% à 27,57$.

Sur le CAC 40, aucun titre n’arrive à se maintenir dans le vert.

Du coté des baisses, Arcelor Mittal confirme sa tendance négative entamée depuis le début de la semaine, et arrive en tête dans le rouge de l’indice parisien, reculant de -6,40% à 3,117€. Nous retrouvons Technip, cédant 5% à 36,420€. LVMH perd -4,96% de sa valeur à 133,05€.

Sur le marché des devises, l’euro est inchangé face au dollar à 1,0909 USD.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.