Rebond généralisé des marchés

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a terminé en nette progression mardi (+1,53% à 4 378,75 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,8 milliards d'euros.

Rebond généralisé des marchés

Le marché parisien a ouvert en hausse puis a accéléré la cadence dans la journée après quatre jours de baisse consécutive.

Le salut est venu du côté des cours du pétrole qui ont ouvert en légère hausse à New York et ont tenté de se reprendre dans les échanges européens, sur fond de déclarations de dirigeants de pays appartenant à l'Opep.

Le ministre d'Etat nigérian pour les ressources pétrolières et président de l'Opep jusqu'au 31 décembre dernier a annoncé vouloir une réunion extraordinaire du cartel "début mars" pour examiner la dégringolade des prix du pétrole.

Le ministre emirati de l'énergie, Suhail al-Mazrouei, a quant à lui déclaré s'attendre à une reprise du marché pétrolier avant la fin de l'année.

Du côté des indicateurs, le taux de chômage a une nouvelle fois reculé en novembre dans la zone euro à 10,5%, son plus bas niveau depuis octobre 2011.

Outre-Atlantique, la Bourse de New York a fini la séance en hausse, réussissant à faire rebondir tous les indices pour la première fois depuis le début de l'année, le Dow Jones a gagné 0,72%, le Nasdaq Composite s’est adjugé 1,03% et l'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,78% à 1 938,68 points.

Parmi les valeurs, Peugeot a profité (+4,76% à 14,98 euros) de ventes en progression du groupe PSA Peugeot Citroën de 1,2% en 2015, une croissance principalement tirée par l'Europe.

Orange est monté de 4,15% à 15,82 euros, après l'annonce de l'acquisition de Cellcom, deuxième opérateur mobile au Libéria pour un montant non divulgué.

BNP Paribas a pris 2,18% à 48,95 euros, soutenu par un relèvement de sa recommandation par Société Générale à "acheter" contre "neutre", tout comme Danone (+2,60% à 60,27 euros), pour lequel Nomura est passé aussi à "acheter" contre "neutre" auparavant.

Gemalto a également terminé en forte hausse (+8,76% à 55,15 euros) soutenu par une note positive de Natixis.

EDF a terminé dans le rouge (-4,36% à 11,96 euros) affecté par la réévaluation à la hausse du coût de l'enfouissement des déchets radioactifs à Bure (Meuse).

Sur le marché des changes, l'euro se stabilisait face au dollar, souffrant quelque peu du petit rebond des bourses mondiales. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,0854 dollar, autant que la veille à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.