La spirale baissière se poursuit

La tendance baissière sur les marchés actions s'est hier confirmée sur les différents continents.

La spirale baissière se poursuit

Les Bourses chinoise ont de nouveau décroché de près de 7%, provoquant une ouverture en nette baisse des places financières européennes.

Au terme de cette quatrième séance de l'année, le CAC 40 a clôturé sur un recul de -1,72% à 4403,58 points, dans un volume de 4,6 milliards d'euros. A Francfort, le DAX 30 reculait de -2,29%, tandis que le FTSE 100 chutait de -1,96% à Londres.

Wall Street n'a pas été épargné par ces dégagements marqués, le S&P 500 ayant chuté de -2,37% à 1943 points et le Nasdaq 100 et de -3,11%.

Outre la dégradation de la conjoncture économique en Chine, les investisseurs se montrent également nerveux du fait des tensions géopolitiques grandissantes entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, ainsi que de la chute sans fin du baril de pétrole.

Comme la veille, le secteur des ressources de bases connaissait la plus forte baisse, ArcelorMittal (-5,55% à 3,492€) ayant ainsi enregistré la plus forte baisse des composantes du CAC 40.

Les valeurs liées à l'énergies étaient elles aussi mal en point, à l'image de Technip (-3,67% à 40,125€), et Total (-2,43% à 38,805€).

Ce climat anxiogène sur les marchés pesait aussi sur les valeurs bancaires, telles que Crédit Agricole (-2,45% à 10,155€), Société Générale (-2,42% à 39,935€) et BNP Paribas (-2,20% à 49,39€).

En dehors de l'indice français, Metabolic Explorer (+11,65% à 2,78€) poursuivant sa reprise engagée en décembre, après avoir vu sa capitalisation fondre de 50% en 2015.

Du côté des baisses, EOS Imaging (-21,55% à 3,75€) s'est vu sanctionné en raison de résultats trimestriels décevants.

Vallourec (-7,53% à 7,13€) décrochait une fois de plus violement, portant sa performance hebdomadaire à -17% et enregistrant un plus bas de près de douze années.

Sur le forex, la monnaie unique européenne rebondissait vivement face au dollar américain (+1,38% à 1,0926$) tout comme l'once d'or (+1,52% à 1109,31$). Après avoir perdu jusqu'à -6% en séance, le baril de pétrole brent terminait pour sa part sur une baisse de -1,40% à 33,75$.

Parmi les statistiques attendues ce vendredi, les opérateurs porteront une attention particulière aux chiffres de l'emploi en provenance des Etats-Unis. Le Département du Travail communiquer les créations d'emploi et le taux de chômage du mois de décembre à 14h30.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.