Une reprise poussive

Au terme d'une séance pour le moins hésitante, le CAC 40 est hier parvenu à clôturer sur une hausse de +0,34% à 4537,63 points dans un volume modeste de 3,2 milliards d'euros.

Une reprise poussive

L'indice français avait ouvert en nette progression de +1,10%, avant de rapidement basculer dans le rouge et reculer de près de 1% à la mi-journée.

Ce rebond technique au lendemain d'un décrochage généralisé se vérifiait également chez nos voisins européens, avec un gain de +1,20% du MIB 30 italien, de +0,72% pour le FTSE 100 britannique et +0,26% pour le DAX 30 allemand.

Si l'inquiétude suscitée la veille par l'économie chinoise et le contexte géopolitique tendu au Moyen Orient demeurait présente, la réaction haussière des indices boursiers américains rassurait en revanche les investisseurs. Le S&P 500 s'est ainsi adjugé +0,20% à 2016,71 points, son support psychologique et graphique des 2000 points ayant la veille suscité un regain d'intérêt du courant acheteur.

La seule donnée macroéconomique significative publiée au cours de cette séance concernait l'inflation au sein de la zone euro. Eurostat a indiqué que les prix à la consommation y avaient progressé de +0,2% sur un an glissant. Ce mercredi sera davantage fourni en termes de chiffres, avec l'indice PMI services et les prix à la production au sein de la zone euro dans la matinée, et dans l'après-midi aux Etats-Unis l'indice de l'emploi ADP, les commandes industrielles et l'indice ISM des services. 

Du côté des valeurs, le secteur des ressources de bases s'est ressaisi, à l'instar d'ArcelorMittal (+6,10% à 3,948€) qui signait ainsi la plus forte progression des composantes du CAC 40.

Bouygues (+0,39% à 37,30€) terminait sur un modeste gain après avoir pourtant gagné jusqu'à 4% alors qu'Orange (+0,72% à 15,31€) a confirmé être en discussion en vue du rachat de son activité télécoms. Une nouvelle qui ravivait logiquement l'intérêt des opérateurs pour Numericable-SFR (+12,23% à 37,20€) et Iliad (+2,74% à 227,05€).

A l'opposé, Technicolor (-6,15% à 7,06€) enregistrait une sévère baisse dans un volume trois fois supérieur à la moyenne journalière, JPMorgan ayant revu son avis sur le titre.

Technip (-4,64% à 43,29€) était également à la peine pour une raison similaire, Bernstein ayant dégradé son opinion sur la valeur du groupe de services pétroliers avec un objectif de cours abaissé à 40€.

Sur le forex, l'euro se dépréciait face au dollar américain (-0,67% à 1,075$) et face au yen (-0,98% à 128,05 JPY). S'agissant des matières premières, enfin, le baril de pétrole (-2,15% à 35,97$) cédait à nouveau du terrain, tandis que l'once d'or (+0,43% à 1077,72$) profitait de son statut de valeur refuge.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.