Scénario catastrophe entre Athènes et ses créanciers

La Bourse de Paris a achevé la séance de vendredi dans le vert à 5.059,17 points(+0,35%) dans un volume d'échanges modéré de 3,9 milliards d'euros vendredi.

Scénario catastrophe entre Athènes et ses créanciers

Le marché parisien, qui est brièvement repassé sous les 5.000 points en début de séance, a d'abord joué la prudence avant de bénéficier d'un regain d'optimisme.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a grappillé 0,17%, Londres reculant pour sa part de 0,79%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a progressé de 0,29%.

Samedi, la réunion de la dernière chance entre la Grèce et ses créanciers a viré au scénario catastrophe après cinq mois de bras de fer, avec une rupture des négociations, précipitant le pays vers un défaut de paiement et une sortie de la zone euro.

Dimanche soir, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a tiré les conséquences de l'émoi provoqué par son annonce de référendum, en annonçant, sans surprise après un week-end de grande inquiétude en Grèce, un contrôle des capitaux et une fermeture provisoire des banques.

Il n'a pas précisé la durée de ces mesures radicales, mais les médias grecs tablaient sur leur maintien au moins jusqu'au référendum du 5 juillet. La Bourse d'Athènes devait aussi rester fermée, au moins lundi, selon une source proche du dossier.

Ceci étant, la Banque centrale européenne a donné un répit à la Grèce en maintenant intact le plafond de fourniture de liquidités d'urgence aux banques grecques, alors qu'on craignait qu'elle leur coupe les vivres.

L'heure tourne pour la Grèce qui est à court d'argent et doit rembourser mardi près de 1,6 milliard d'euros au FMI.

Parmi les valeurs en Europe, Europcar a reculé (-1,63% à 12,05 euros) pour ses premiers pas sur le marché parisien. Le groupe a levé quelque 879 millions pour son introduction en Bourse à Paris, le prix d'introduction ayant été fixé à 12,25 euros, soit dans le bas de la fourchette.

Sopra Steria a fini dans le rouge (-1,92% à 80,60 euros) alors que Société Générale (+0,73% à 44,46 euros) a annoncé la vente de la totalité de ses actions du groupe français de services informatiques, soit 7,04% du capital.

Numericable-SFR a perdu 0,37% à 50,93 euros. Altice, maison mère de l'opérateur, a regretté que Bouygues (-1,01% à 34,80 euros) n'ait cherché aucune précision sur son offre de quelque 10 milliards d'euros sur sa filiale télécoms avant de la rejeter.

Europacorp a fini en baisse (-1,98% à 5,45 euros). Le groupe a dégagé un bénéfice net de 16,2 millions d'euros grâce à une série de succès à l'international au cours de son exercice décalé 2014-2015.

Exel Industries a pris 3,11% à 46,40 euros. La société a vu ses ventes reculer de nouveau au 3e trimestre de son exercice 2014-2015, l'activité étant toujours plombée par le recul de la branche pulvérisation agricole.

Adocia (+9,21% à 68,80 euros) a profité de la publication de résultats positifs d'une étude de Phase Ib chez des patients diabétiques de type 1 traités avec l'insuline ultra-rapide BioChaperone Lispro, avec le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.