La FED soutient les marchés américains

L’indice phare français CAC 40 a clôturé hier en net repli de 1,02% à 4.790,62 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,9 milliards d'euros, les investisseurs se montrant préoccupés par l'enlisement du dossier grec.

La FED soutient les marchés américains

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,60% tandis que Londres s'est replié de 0,44%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,73%.

La Grèce et la réunion de la Fed ont été hier les deux catalyseurs qui dominent déjà depuis le début de la semaine et qui continuent à influer sur la tendance.

Avant un nouvel Eurogroupe aujourd’hui sur la crise grecque sans perspective d'accord avec les créanciers du pays, la fermeté du Premier ministre Alexis Tsipras semble inébranlable, malgré une mise en garde alarmiste de la Banque centrale sur le risque de sortie de la monnaie unique, voire de l'Union européenne (UE).

Le Trésor britannique a en outre indiqué hier que le Royaume-Uni se préparait à l'éventualité d'un défaut de paiement grec dont le risque va "croissant". De son côté, le secrétaire américain au Trésor Jack Lew a affirmé devant une commission du Congrès que "les chocs extérieurs" pouvaient "perturber la stabilité financière aux Etats-Unis", avant d'évoquer la crise grecque.

La journée fut également marquée par la réunion de la FED qui a laissé ses taux d'intérêt inchangés proches de zéro, comme s'y attendaient les marchés, tout en notant une amélioration de la croissance après le faux-pas du premier trimestre. Prenant compte du recul de l'économie du début d'année, elle a aussi abaissé sa projection de croissance pour l'ensemble de l'année.

Dans ces conditions, Wall Street a terminé la séance en hausse: le Dow Jones a gagné 0,17%, le Nasdaq 0,18% et l'indice S&P 500 a gagné 0,20% à 2.100,44 points.

Du côté des valeurs, Rémy Cointreau profitait (+3,04% à 66,05 euros) de la progression de son bénéfice net de près de 50% à 92,6 millions d'euros lors de son exercice 2014/15.

Airbus Group souffrait en revanche (-2,37% à 57,96 euros) après l'annonce de la signature d'une commande ferme portant sur six A321 additionnels avec la compagnie aérienne vietnamienne low-cost VietJetAir, d'une valeur catalogue totale de 682 millions de dollars.

PSA Peugeot Citroën (-2,72% à 17,52 euros) va fabriquer et distribuer dans son réseau une voiture électrique conçue par Bolloré (-0,96% à 4,84 euros).

OL Groupe plongeait (-10,70% à 1,92 euros). La société cotée, qui contrôle l'équipe de football Olympique lyonnais, a annoncé avoir réussi son augmentation de capital qui lui a permis de lever, comme prévu, 53 millions d'euros.

Store Electronic Systems (SES), spécialisé dans l'étiquetage électronique pour grandes surfaces, prenait 1,36% à 11,20 euros après avoir annoncé un important contrat de 35 millions d'euros signé en Allemagne pour l'équipement de 250 magasins en Europe.

Sur le marché du Forex, l'euro est ressorti renforcé des déclarations très prudentes de la Banque centrale américaine. Vers 21h00 GMT (23h00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1335 dollar, au plus haut depuis une semaine, contre 1,1251 dollar mardi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.