Pessimisme sur les marchés pour la dernière séance de la semaine

La Bourse de Paris a terminé en très net repli vendredi de 2,53% à 5.007,89 points, dans un volume d'échanges nourri de 5,9 milliards d'euros, les investisseurs renouant avec le pessimisme quant à un accord rapide entre la Grèce et ses créanciers.

Pessimisme sur les marchés pour la dernière séance de la semaine

Le marché parisien avait commencé la séance en légère baisse, avant de subir une forte pression vendeuse, sous les 5.100 points.

Brièvement rassuré mercredi par des espoirs d'accord, le marché est redevenu méfiant, plusieurs déclarations laissant penser que les discussions sont toujours difficiles. Or, le pays, qui est à court d'argent, doit effectuer plusieurs remboursements au FMI en juin, dont un premier versement vendredi prochain.

Washington a appelé vendredi toutes les parties impliquées dans le dossier grec à "bouger" pour éviter "une crise", mais les Européens ont douché les espoirs d'accord rapide sur ce dossier qui a phagocyté le G7 Finances organisé à Dresde (est de l'Allemagne).

Sur le plan macroéconomique, la consommation des ménages en France a progressé de 0,1% en avril, soit une progression légèrement moindre que celle attendu par les économistes interrogés par Reuters qui tablaient sur +0,2%.

Les ventes au détail en Allemagne ont rebondi plus fortement que prévu en avril, progressant de 1,7%, soit une évolution largement supérieure à celle anticipée par les analystes qui tablaient sur une hausse moindre de 0,8%.

Aux Etats-Unis, la seconde estimation du PIB américain du premier trimestre a fait ressortir une contraction de 0,7% de l'économie aux Etats-Unis. Le consensus Reuters était de -0,8%. La première estimation, de +0,2% après +2,2% au quatrième trimestre 2014, avait largement déçu les marchés.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) de la région de Chicago est ressorti à 46,2 points pour le mois de mai, après 52,3 en avril. Le consensus Reuters était de 53.

Dans ces conditions, Wall Street a baissé vendredi, déprimée par des chiffres médiocres aux Etats-Unis et tirée vers le bas par un nouveau déclin des places européennes face aux inquiétudes sur la Grèce: le Dow Jones a perdu 0,64%, le Nasdaq 0,55% et l’indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, a reculé de 0,63%, à 2.107,39 points.

Parmi les valeurs, Elior a fini en forte hausse (+1,53% à 16,61 euros) après avoir vu son chiffre d'affaires et son résultat net progresser au 1er semestre de son exercice décalé 2014-2015.

Safran a été pénalisé (-3,48% à 64,41 euros) par un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par Natixis.

Airbus a perdu 4,08% à 62 euros. L'analyse des boîtes noires de l'avion militaire A400M, qui s'est écrasé le 9 mai en Espagne et a fait 4 morts, confirme "un sérieux problème dans l'assemblage final", a déclaré un haut responsable du groupe au journal allemand Handelsblatt.

Sur le forex, l'euro se renforçait légèrement vendredi face au dollar, qui souffrait un peu d'une série de chiffres décevants sur l'économie américaine, sans que les inquiétudes sur la dette grecque ne pèsent beaucoup sur l'esprit des cambistes.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0991 dollar, contre 1,0947 dollar jeudi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.