Le CAC 40 poursuit sa baisse avant le PIB américain

La bourse de Paris évolue dans le rouge à la mi-séance. Les investisseurs sont dans l’attente de nouvelles au sujet du dossier grec mais également de la révision du PIB américain pour le premier trimestre 2015.

Le CAC 40 poursuit sa baisse avant le PIB américain

A la mi-séance, le CAC perd 1,33 % à 5069,61 points. Le DAX chute de 1,12 %, le Footsie londonien de 0,29 % et l’Euro Stoxx 50 perd 0,95 %.

Du point de vue macroéconomique, on attend pour 14h30 la révision du PIB américain pour le premier trimestre 2015 en rythme annualisé. Rappelons que ce dernier a été annoncé à 0,2% il y a de cela 1 mois.

Le consensus table sur une contraction de 0,8%. En cause, la météo rigoureuse et une hausse du dollar additionnés au creusement du déficit commercial et l’accumulation des stocks.

D’autre part le dossier Grec demeure en toile de fond de l’actualité. Les responsables grecs se disent toujours optimistes pour trouver un accord avec leurs créanciers. Cependant, ces derniers ne partagent pas cet avis et demandent plus d’effort de la part d’Athènes. Christine Lagarde, présidente du FMI, a déclaré qu’une sortie de la Grèce de la zone euro était une possibilité à prendre en compte.

Enfin, la BCE a annoncé une stagnation de l’octroi de crédits en avril dans le secteur privé en zone Euro. Inquiétant quand on sait que le QE a débuté depuis mars dernier.

Du côté des statistiques, les ventes au détail en Allemagne ont augmenté de 1,7% le mois dernier. On attend pour 15h45 l’indice PMI d’activité de Chicago en mai puis à 16h00 l’indice définitif Reuters-Université du Michigan de confiance du consommateur.

Du côté des valeurs, Cellectis bondit de 6,67 % à 39,20 €.
La biotech Française pourrait être rachetée par le géant américain Pfizer, avec qui elle a déjà noué des accords dans le traitement contre le cancer.

Vivendi perd 0,51 % à 23,44 €. Le groupe a conclu la cession de sa filiale brésilienne à Telefonica, opération annoncée en septembre. L’apport est estimé à 3,6 milliards d’euros.

Airbus Group perd 1,81 % à 63,47 €. En cause, les boîtes noires de l’avion militaire A400M qui s’est écrasé le 9 Mai dernier en Espagne ont rendu leur verdict. Un haut responsable du groupe, selon le journal allemand Handelsblatt, confirme « un sérieux problème dans l’assemblage final ».

Elior prend 1,31 % à 16,570 € après un progrès de son chiffre d’affaires et de son résultat net au 1er semestre de l’exercice 2014-2015.

Enfin, l'action Safran perd 2,11 % à 65,32 €. Natixis a abaissé sa recommandation sur le titre de « acheter » à « neutre » abaissant l’objectif du cours de 74€ à 66€.

Sur le FOREX, la parité euro dollar est en hausse de 0,32 % à 1,0983 $.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.