L'Europe rebondit tandis que Wall Street se replie

La Bourse de Paris a terminé en territoire positif en progression de 0,15% à 4.981,59 points, dans un volume d'échanges étoffé de 5,1 milliards d'euros et au terme d'une séance en dents de scie.

L'Europe rebondit tandis que Wall Street se replie

La cote parisienne a débuté la séance en baisse avant de changer de cap, aidée par des indicateurs économiques encourageants en zone euro.

Ailleurs en Europe, les marchés actions ont finalement repris leur marche en avant, la Bourse de Francfort a clôturé en hausse de 0,20% et celle de Londres à l'équilibre (+0,09%). Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,32%.

Ce sont les publications des PMI des services qui ont contribué à ce rebond, en effet, en France, il ressortit à 51,4 au mois d'avril (50,8 en première estimation) après avoir atteint en mars 52,4. Un indice supérieur à 50 signale une croissance de l'activité.

En zone euro, l'indice PMI composite s'est élevé à 53,9 en avril en version définitive, ce qui est supérieur à une première estimation de 53,5 et quasiment au niveau du pic de 11 mois atteint en mars, à 54,0.

Ceci étant, la deuxième partie de séance fut un plus morose avec notamment, le ralentissement en avril des créations d'emploi dans le secteur privé aux États-Unis (enquête ADP).

Par ailleurs, les déclarations de Mme Yellen, qui a estimé que la valorisation des marchés boursiers était "assez haute" et que cela présentait "des dangers potentiels", ont aussi généré des inquiétudes.

Dans ces conditions, Wall Street a reculé pour le deuxième jour de suite, le Dow Jones a perdu 0,48% à 17.841,98 points, le Nasdaq 0,40% à 4.919,64 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé quant à lui de 0,45% à 2.080,15 points.

Enfin, la séance a été animée par une série de résultats d'entreprises, diversement reçus par le marché.

Société Générale a souffert (-2,27% à 43,75 euros) de l'impact plus fort que prévu de la Russie, l'emportant sur une hausse du bénéfice net au premier trimestre.

Solvay a perdu 3,69% à 129,15 euros, malgré un bénéfice net en hausse de 49% au premier trimestre.

En revanche, Aperam a bondi (+12,57% à 38,30 euros) après avoir vu son bénéfice net plus que doubler au premier trimestre.

Arkema a lâché 1,75% à 70,65 euros, son bénéfice net chutant de 35,4% au premier trimestre, mais s'est déclaré confiant pour le reste de l'année.

Alstom a progressé de 1,67% à 28,27 euros. Le groupe a accusé une perte nette de 719 millions d'euros au cours de son exercice décalé 2014/15, affecté par des éléments exceptionnels.

Bureau Veritas a gagné 3,09% à 21,35 euros après avoir confirmé ses objectifs 2015 dans la foulée d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 19,1%.

Crédit Agricole a pris 0,55% à 13,62 euros après avoir vu son bénéfice net croître de 2,6% au premier trimestre, soit plus que prévu.

Carmat a chuté (-7,36% à 66,00 euros) à sa reprise de cotation après avoir été suspendu la veille. Son cœur artificiel, dont était porteur le patient mort samedi, a connu un "dysfonctionnement" au niveau de ses moteurs, selon le groupe, confirmant une défaillance technique.

Thales a perdu 1,42% à 53,33 euros. Le groupe a pourtant confirmé ses objectifs pour 2015 après une hausse de 4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Sur le Forex, l'euro était en pleine ascension hier face à un dollar victime d'une déception sur l'emploi aux Etats-Unis, qui a fait douter de la reprise et de la perspective d'une hausse des taux d'intérêt.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1348 dollar contre 1,1185 dollar mardi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.