Wall Street rebondi dans le sillage du repli du dollar

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse de -0,21% à 4.987,33 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros, le CAC 40 ne parvenant pas à monter durablement au-dessus des 5.000 points face à des indicateurs mitigés et consolidant après des gains importants.

Wall Street rebondit dans le sillage du repli du dollar

La cote parisienne a oscillé autour de l'équilibre la majeure partie de la séance, parvenant quand même à dépasser brièvement en début de journée le seuil symbolique des 5.000 points.

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien a gagné 0,59%, dopé par les valeurs minières et pétrolières, le Dax de la Bourse de Francfort, qui a touché un nouveau record à 11.830,14 points, a cédé 0,06% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro s’est inscrit en baisse de 0,23%.

La séance a été essentiellement consacrée à la consolidation après la forte journée de gains enregistrée mercredi.

La chute de la monnaie unique ces derniers jours, dans le sillage du lancement par la Banque centrale européenne d'un vaste programme de rachat d'actifs, avait permis aux marchés européens de reprendre énormément de terrain quand le marché américain était plutôt à l'équilibre.

Après être brièvement tombé sous le seuil des 1,05 dollar pour la première fois depuis janvier 2003, la monnaie unique européenne a repris un peu de force face au billet vert jeudi. De quoi rassurer les entreprises américaines exportatrices pâtissant depuis plusieurs mois de la vigueur du dollar.

Hier, les investisseurs sont d'autant plus restés sur la réserve que les statistiques du jour étaient mitigées.

En France, les prix à la consommation en février ont affiché une nouvelle baisse (-0,3%) tandis qu'en Allemagne l'inflation est repartie très légèrement à la hausse en février.

Dans l'ensemble de la zone euro, la production industrielle a reculé de 0,1% en janvier, une déception pour les analystes.

Wall Street a clôturé en nette hausse jeudi, mettant un terme à deux séances de forts replis, après la parution de ventes de détail nettement moins bonnes que prévu aux Etats-Unis qui ont relancé les spéculations sur l'évolution future des taux.

Les ventes de détail ont diminué pour le troisième mois consécutif en février dans le pays: elles ont baissé de 0,6% à 437 milliards de dollars, alors qu'elles étaient attendues en hausse de 0,2% par les économistes.

En clôture, l'indice Dow Jones a bondi de 1,47% à 17.895,22 points. L'indice S&P 500 s'est adjugé 1,26% à 2.065,95 points. L'indice Nasdaq a gagné 0,89% à 4.893,29 points.

Du côté des valeurs, Iliad, la maison-mère de Free, a clôturé en baisse (-3,07% à 211,65 euros) malgré un bénéfice net en hausse de 4,9% à 278,4 millions d'euros l'an passé. 

Les autres valeurs du secteur ont reculé, à l'image de Bouygues (-2,43% à 36,47 euros), Orange (-1,31% à 15,50 euros) et Numericable-SFR (-1,33% à 54,00 euros).

Lagardère a perdu 2,74% à 25,42 euros. Le groupe a dégagé un bénéfice net part du groupe de 41 millions d'euros en 2014, contre 1,3 milliard un an plus tôt.

Lafarge s'est apprécié de 1,16% à 64,54 euros. Avec son concurrent suisse Holcim, ils étudient "une révision éventuelle" de l'accord de fusion entre les deux groupes qui doit donner naissance au leader mondial du ciment.

Sur le marché des changes, les cambistes ont suspendu la chute de l'euro, qui reste toutefois très bas en raison des divergences de politique monétaire de part et d'autre de l'Atlantique.

Vers 21H00 GMT (22H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0636 dollar, contre 1,0548 mercredi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.