Les marchés terminent en ordre dispersé

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de -0,55% à 4.937,20 points dans un volume d'échanges moyen de 3,7 milliards d'euros. Le CAC 40 a repris son souffle au premier jour du lancement par la Banque centrale européenne de son large programme d'assouplissement monétaire.

Les marchés terminent en ordre dispersé

Rompant avec trois séances consécutives de hausse, la cote parisienne a choisi le rouge dès l'ouverture et n'a pas varié ensuite, s'éloignant ainsi quelque peu du seuil symbolique des 5.000 points. Le rebond de Wall Street à l'ouverture n'a pas changé la donne.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a pris 0,27% et celle de Londres a reculé de 0,51%. Par ailleurs, l'Eurostoxx a reculé de 0,20%.

La BCE a donné hier le coup d'envoi de son vaste programme de rachat de titres de dette publique, destiné à redynamiser la machine grippée de l'économie en zone euro.

Le lancement de ce plan de soutien à l'Union monétaire - d'un montant de 60 milliards d'euros par mois jusqu'à septembre 2016 au moins, soit a minima 1.140 milliards d'euros - a toutefois eu peu d'impact sur la place parisienne, qui en connaissait déjà largement les modalités.

A l'heure où la BCE lance son programme de soutien, les bons chiffres d'emploi aux Etats-Unis vendredi ont à l'inverse relancé les questionnements sur le changement prochain dans la politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed).

Les investisseurs sont restés également attentifs à la Grèce, que la zone euro a exhortée lundi à passer à la vitesse supérieure dans la mise en place de réformes, condition sine qua non à la poursuite du versement de l'aide internationale.

Le pays devait de nouveau être au centre des discussions lors de la réunion des ministres des Finances de l'Union monétaire à Bruxelles.

Outre-Atlantique, Wall Street a rebondi reprenant espoir dans les perspectives de l'économie après la chute enregistrée vendredi: le Dow Jones a gagné 0,78% à 17.995,72 points, le Nasdaq 0,31% à 4.942,44 points tandis que l'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a gagné 0,39% à 2.079,43 points.

Du côté des valeurs, l'action Air France-KLM a gagné 1,95% à 7,17 euros après s'être vu infliger par l'Autorité des marchés financiers (AMF) une sanction d'un million d'euros et de 40.000 euros à son ancien patron, dans un dossier relatif à la communication financière du groupe pendant l'exercice 2010-2011.

Lafarge a fait les frais (-1,32% à 64,41 euros) d'informations de presse évoquant le souhait émis par le premier actionnaire d'Holcim de meilleures conditions pour les actionnaires du cimentier suisse.

EDF (-2,82% à 22,27 euros) et Areva (-1,50% à 9,15 euros) ont réagi aux déclarations de Ségolène Royal n'excluant pas l'hypothèse d'une fusion entre les deux groupes.

Le secteur immobilier a également été pénalisé. Unibail-Rodamco (-1,68% à 249,10 euros) et Icade (-1,26% à 77,09 euros) ont pâti d'un abaissement de recommandation par JPMorgan, tout comme Klepierre (-2,15% à 42,52 euros) par HSBC.

Euler Hermes (-2,49% à 100,05 euros) a souffert de son côté d'un abaissement de recommandation à "sous-pondérer" contre "neutre" auparavant par HSBC.

Sur le marché des changes, c’est a paire USD-JPY qui a fait l’actualité, en effet, le dollar est brièvement monté mardi au-dessus du seuil des 122 yens, franchissant un nouveau sommet en près de huit ans, porté par l'enthousiasme des investisseurs sur la santé de l'économie américaine qui renforce la perspective d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Vers 12H30, heure de Tokyo (03H30 GMT), le billet vert a franchi le cap des 122 yens, son niveau le plus élevé depuis juillet 2007, avant de retomber autour de 121,90 yens dans les minutes suivantes.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.