Les marchés gagnent à nouveau du terrain, l'appétit pour le risque ne faiblissant pas

La Bourse de Paris a terminé en hausse hier à 4 446 points (+1,16%), dans un volume d'échanges nourri de 4,3 milliards d'euros.

Les marchés gagnent à nouveau du terrain, l'appétit pour le risque ne faiblissant pas

Le CAC 40 a clôturé au plus haut depuis septembre, soutenu depuis plusieurs jours par la perspective d'une action spectaculaire de la BCE lors de sa réunion de jeudi.

Le marché parisien a ouvert en hausse et n'a eu de cesse d'accélérer jusqu'à la mi-journée, avant de ralentir un peu, après un début de séance prudent de Wall Street, qui rouvrait ses portes au lendemain d'un jour férié.

La réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE) est l'événement phare du début 2015 pour les marchés financiers alors que la majorité des investisseurs attend le déploiement par son président Mario Draghi d'un vaste programme de soutien à l'économie, incluant des rachats de titres de dette souveraine.

Les analystes mettent toutefois en garde contre le risque de déception, tant les attentes sont fortes.

Deux autres annonces ont entretenu le mouvement haussier sur le marché. D’une part, la très forte amélioration du moral des investisseurs et analystes allemands.

D’autre part, l’atterrissage en douceur de l’économie chinoise. A 7,4 %, la croissance chinoise a ralenti en 2014, enregistrant son rythme de progression le plus faible depuis 1990, mais la République Populaire est parvenue à tenir éloignée la menace d’un atterrissage brutal. En effet, la croissance s'est stabilisée à 7,3 % sur un an au quatrième trimestre 2014, un chiffre légèrement supérieur aux attentes des analystes

Dans le même temps, le marché a ignoré les mauvaises nouvelles, en particulier la révision en baisse par le Fonds Monétaire International (FMI) de ses prévisions de croissance économique dans le monde.

Hier soir, Wall Street a fini en légère hausse, après des débuts de séance difficiles, grâce de bons résultats dans la technologie : le Dow Jones a gagné 0,02%,  le Nasdaq 0,44% et le S&P 500, très suivi par les investisseurs professionnels, s'est adjugé 0,15% à 2 022 points.

Parmi les valeurs, les banques ont été recherchées, soutenues par la BCE. BNP Paribas a pris 2,41% à 47,74 euros, Crédit Agricole 1,49% à 10,88 euros et Société Générale 4,26% à 36,35 euros.

Air France-KLM a grimpé (+4,80% à 7,80 euros). Les compagnies aériennes européennes ont profité d'une note favorable de Barclays, qui s'est dit optimiste pour le secteur en 2015.

Bigben Interactive a chuté (-13,94% à 3,89 euros), affecté par la révision à la baisse de ses perspectives de rentabilité, en raison de la baisse de l'euro face au dollar.

Orpea a pris 3,53% à 54,48 euros de l'annonce de son acquisition du réseau autrichien SeneCura, spécialisé dans les soins aux personnes âgées.

Sur le marché des changes, l'euro reculait face au dollar, à l'avant-veille d'une décision de politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1553 dollar, contre 1,1606 dollar lundi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.