Les marchés ont terminé la semaine dans le vert

Le rebond globalement observé la semaine dernière à la Bourse de Paris s’est confirmé vendredi, les investisseurs pariant sur l’annonce d’un QE souverain par la BCE cette semaine.

Les marchés ont terminé la semaine dans le vert

En conséquence, l’euro est tombé sous 1,15 dollar, plombé par ailleurs par la décision de la Banque Nationale Suisse de ne plus brider la hausse de sa devise en achetant la monnaie unique.

Avec un gain de plus de 3%, Total contribue largement à la performance du CAC 40, qui a fini en hausse de 1,31% à 4 379,62 points. Les banques grecques en difficultés, FXCM étranglé.

La BNS, l’un des plus gros acheteurs au monde de la monnaie unique, se déleste désormais de celle-ci qui compte pour 45% de son bilan.  

Le CAC 40 finit en hausse de 1,31% à 4 379,62 points, porté également par le rebond des cours du pétrole qui permet à Total de gagner plus de 3%. Sur la semaine, l’indice reprend plus de 4% après avoir perdu 3% en deux semaines. A Francfort, le Dax a signé un nouveau record historique à plus de 10.100 points.

Ailleurs en Europe, tandis que l’indice SMI de la Bourse de Zurich a poursuivi sa dégringolade (-5% après une chute de près de 9% hier) en même tant que le bond du franc suisse par rapport aux autres devises se confirme (1 euro vaut notamment 0,98 CHF), deux grandes banques grecques - AlphaBank (-6,4% à Athènes) et Eurobank (-6%), ont demandé des liquidités d’urgence à la banque centrale du pays à hauteur de 5 milliards d’euros.

L’information est devenue officielle ce matin après que le quotidien Ekathimerini ait rapporté hier, citant des sources, que « deux banques grecques systémiques » avaient requis le programme ELA (Emergency Liquidity Assistance) en réponse « à des retraits grandissants de dépôts » avant les élections législatives du 25 janvier, à « l’acquisition forcée de Bons du Trésor » ainsi qu’en raison, là encore, de la décision de la BNS.
FXCM en grandes difficultés, Wall Street rebondit légèrement après cinq séances de baisse.

La banque britannique Barclays aurait perdu 10 millions de dollars, Deutsche Bank 150 millions, quant au géant Goldman Sachs, qui publiait vendredi ses résultats de l’exercice 2014, a admis qu’il tenait des positions vendeuses sur le franc suisse. L’action Goldman Sachs, composante du Dow Jones, a lâché 1,5%. 

La banque d’affaires a fait état d’une baisse de 7% de son bénéfice au quatrième trimestre, à 4,38 dollars par action, quand ses revenus d’activité ont reculé de 16%, à 1,4 milliard. Ceux de la division regroupant le courtage obligataire, les devises et les matières premières ont chuté de 29%.

Zodiac Aerospace abandonne 2,98% à 29,5 euros après que l’équipementier aéronautique eut annoncé que les difficultés persistantes de la division sièges vont peser sur la rentabilité au premier semestre.

Enfin, Air France-KLM lâche 3,13% à 7,438 euros. Le groupe a déclaré que sa part de marché sera sous pression en 2015 en raison de la concurrence des compagnies à bas coût et des transporteurs du Golfe. Parallèlement, Crédit Suisse est passé de « neutre » à « sous-performance » sur l’action.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.