Le CAC 40 reprend le courant baissier

La Bourse de Paris réduit ses pertes tout en restant freinée par la baisse des cours du pétrole et les craintes concernant la crise financière en Russie.

Le CAC 40 reprend le courant baissier

Exposée au pays, Société Générale accuse une des plus fortes baisse du CAC 40. A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,36% à 4 078,57 points dans un volume d’affaires de 1 milliard d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,62%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,87% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro1,05%. A Athènes, l’indice ASE progresse de 2,72%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones gagne 0,59%.

La Bourse de Paris réduit ses pertes, mais les investisseurs restent sous le choc de la faiblesse des cours du pétrole et des craintes liées à la crise financière en Russie. Le baril de Brent de la mer du Nord se maintient sous le seuil des 60 dollars, la Russie, pays non membre de l’Opep, ayant à son tour fait savoir qu’elle ne comptait pas réduire sa production en dépit d’une surabondance de l’offre.

Le rouble reprend quelques couleurs ce matin, mais il a perdu plus de 50% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année. Les acteurs de marchés estiment que la mise en place d’un contrôle des changes et des mouvements de capitaux n’est qu’une question de temps même si aucune décision en ce sens n’a été prise lors d’une réunion de crise du gouvernement russe hier. C’est dans ce contexte que le marché attend la décision monétaire de la Fed, ainsi que l’élection présidentielle en Grèce.

La majorité des observateurs penchent pour un durcissement de la rhétorique de la Banque Centrale Américaine ce soir et notamment pour un retrait de la mention de « période considérable » liée au maintien des taux d’intérêt à un bas niveau. Les Etats-Unis ont jusqu’à présent été relativement épargnés par les événements internationaux et l’émergence des risques pourrait l’inciter à la prudence. Le communiqué de la Réserve Fédérale est attendu à 20h00. Il sera accompagné des nouvelles projections économiques et suivi à 20h30 par la conférence de presse de Janet Yellen.

A Athènes, les parlementaires grecs s’apprêtent à voter pour le premier tour de l’élection présidentielle, qui en compte trois. La majorité est fixée à 200 élus sur les 300 du Parlement, et la coalition du Premier ministre Antonis Samaras, qui rassemble son parti conservateur et le parti socialiste, ne dispose que de 155 élus. Son travail consistera à tenter de rassembler autour de son candidat les 180 voix nécessaires lors du troisième tour du 29 décembre. En cas d’échec à élire un président, le Premier ministre n’aura d’autre choix que de dissoudre le Parlement et d’organiser des législatives anticipées.

Les prix à la consommation ont augmenté de 0,3% sur un an en novembre dans la zone euro, selon les données publiées par Eurostat, qui confirme sa précédente estimation. Elle reste loin de l’objectif de près de 2% fixé par la BCE. Au Royaume-Uni, le nombre de demandeurs d’emplois a diminué de 63 000 à 1,958 million sur les trois mois à fin octobre, le taux de chômage se maintenant à 6% de la population active.

Dans le compte rendu de sa dernière réunion, le Comité de politique financière de la Banque d’Angleterre a estimé à la majorité que la chute des cours du pétrole constituait un risque pour l’inflation, ce qui justifie le maintien du taux repo à un plancher historique de 0,5%. Un seul indicateur américain figure à l’agenda : l’inflation du mois dernier à 14h30.

Alstom recule de 1,62% à 26,79 euros après avoir a confirmé l’existence de discussions avec le département américain de la Justice. La presse rapportait hier que le groupe est sur le point de conclure un accord en vue d’un règlement à l’amiable dans une affaire de corruption présumée. Selon une source citée par Reuters, le montant de l’accord en question pourrait atteindre 700 millions de dollars.

Parmi les autres valeurs cycliques, Schneider Electric perd 1,70% à 58,34 euros, Saint-Gobain 1,07% à 33,15 euros et Arcelor Mittal 1,28% à 8,668 euros.

Plus forte hausse du SRD, Hermès International progresse de 7,94% à 299 euros. LVMH distribue ce jour à ses actionnaires les 23,2% du capital du sellier qu’il détient aux termes de l’accord signé par les deux groupes en septembre. LVMH s’adjuge pour sa part 1,79% à 125,50 euros.

Airbus Group baisse de 1% à 40,56 euros après la démission de Günter Butschek, le numéro deux du groupe. Par ailleurs, Exane BNP Paribas a réduit son objectif de cours sur le titre de l’avionneur de 72 à 59 euros.

BNP Paribas plie de 0,57% à 47,47 euros. La banque détient désormais 91,7% de l’établissement allemand DAB Bank, renforçant ainsi sa présence dans la banque de détail outre-Rhin. Crédit Agricole baisse pour sa part de 2,90% à 10,20 euros et Société Générale de 2,50% à 33,33 euros.

Enfin, Renault reprend 0,40% à 57,85 euros et Tarkett résiste (-0,16% à 18,17), soutenus par le rebond de près de 2% du rouble face au dollar. Par ailleurs, Exane BNP Paribas a maintenu son opinion à « surperformance » sur Tarkett.

Sur le Forex la parité euro/dollar lâche 0,49% à 1,2450 dollar. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.