Le CAC 40 en recul à la mi-séance

La Bourse de Paris recule, la contraction des indices PMI manufacturiers en Chine et dans la zone euro pesant sur les valeurs liées aux matières premières. 

Le CAC 40 en recul à la mi-séance

A la mi-séance, le CAC 40 perd 0,57% à 4 365,23 points dans un volume d’affaires de 920 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,76%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,36% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,65%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,40%.

La Bourse de Paris entame le mois de décembre en baisse, affectée en premier lieu par Total, puis la stagnation de l’activité manufacturière en Chine et en Europe le mois dernier pesant sur les cours des matières premières.

Dans le détail, l’indice PMI Markit manufacturier est ressorti juste au-dessus de la stagnation, à 50,1 points dans la zone euro le mois dernier, plombé par le passage de celui de l’Allemagne sous le seuil critique des 50 points à 49,5, un plus bas de 17 mois. Celui de la France a de nouveau reculé à 48,4 points, contre 48,5 en octobre. A noter en outre que l’agence Moody’s a abaissé d’un cran la note souveraine du Japon de Aa3 à A1 en soulignant l’incertitude croissante sur la capacité de l’archipel à atteindre son objectif de réduction de la dette publique.

Le baril de Brent évolue désormais sur des plus bas de cinq ans et l’or sur des niveaux inédits depuis trois semaines après le rejet par les Suisses, dans le cadre d’une votation, de la proposition d’augmenter les réserves de métal précieux du pays. Aux Etats-Unis, les ventes des distributeurs devraient avoir reculé de plus de 11% sur l’ensemble du week-end de Thanksgiving, selon les chiffres de la National Retail Federation. La semaine s’annonce par ailleurs chargée avec la réunion du conseil de la BCE, jeudi, et les chiffres de l’emploi américain du mois dernier.

L’Institute for Supply Management (ISM) présentera à 16h00 son indice d’activité manufacturière de novembre aux Etats-Unis.

Total recule de 1,23% à 44,43 euros et son statut de première capitalisation du Cac 40 est menacé par Sanofi. Le baril de Brent de la mer du Nord oscille autour de 68,50 dollars après être tombé à 67,82, niveau inédit depuis octobre 2009. Technip lâche 2,28% à 51,11 euros et Vallourec 6,38% à 24,965. Goldman Sachs a dégradé le titre de « achat » à « vendre ».

Parmi les autres valeurs liées aux matières premières, Arcelor Mittal baisse de 2,07% à 9,661 euros. L’indice Stoxx Europe 600 des matériaux de base recule de 2,53%.

Les banques cèdent également du terrain. BNP Paribas perd 1,49% à 50,79 euros, Crédit Agricole 1,72% à 11,11 euros et Société Générale 2,11% à 39,05 euros.

Renault plie de 2,34% à 63,01 euros et Peugeot de 1,50% à 10,14. Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 2,3% en France au mois de novembre, après une baisse de 3,8% en octobre. Les ventes du groupe Renault ont diminué de 5%, Dacia tirant néanmoins son épingle du jeu avec une progression de 2,3%. Celles de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 8,9%.

Club Méditerranée gagne 0,38% à 23,810 euros. Le chinois Fosun va déposer ce lundi une nouvelle surenchère sur le groupe en association avec l’investisseur brésilien Nelson Tanure, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier. L’AMF a fixé à 18h00 ce lundi la limite pour une éventuelle surenchère de Fosun sur l’offre de l’homme d’affaires italien Andrea Bonomi.

Orange est stable à 14,16 euros. Les fonds KKR et Apax envisagent de relancer leur projet de rachat d’EE, coentreprise entre l’opérateur Français et Deutsche Telekom au Royaume-Uni, si cette dernière ne parvient pas à s’entendre avec BT, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier.

Enfin, Altice (+5,47% à 57,060 euros), maison mère de Numericable (+0,24% à 33,69 euros) a conclu un accord en vue du rachat des activités portugaises du brésilien Grupo Oi pour environ 7,4 milliards d’euros.

Sur le marché des changes, la parité euro/dollar est en progression de 0,17% à 1,2473 dollar. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.