Le CAC 40 se porte mieux au lendemain d’une nouvelle déconvenue

La Bourse de Paris efface une partie de ses pertes de la veille, son indice de référence, le CAC 40 renouant avec le seuil des 4 200 points abandonné hier. 

Le CAC 40 se porte mieux au lendemain d’une nouvelle déconvenue

A la mi-séance, le CAC 40 gagne 0,76% à 4 212,55 points dans un volume d’affaires de 689 millions d’euros échangés. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,29%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,82% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,71%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,19%.

Sur le plan macroéconomique, la production industrielle chinoise a progressé de 7,7% sur un an en octobre, contre +8% attendu, tandis que les ventes au détail se sont appréciées de 11,5%, contre 11,6% anticipé. Ces données renforcent les anticipations de nouvelles mesures de soutien de la part du gouvernement afin d’éviter un ralentissement plus marqué de l’économie.

Le marché surveillera, cet après-midi, la statistique des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Le consensus établi par Bloomberg table sur 280 000 demandes, contre 278 000 la semaine précédente.

Sur le Vieux Continent, les prix à la consommation ont diminué de 0,3% en Allemagne le mois dernier et augmenté de 0,8% sur un an, comme annoncé en première approche. En France, ils sont restés stable en octobre et affichent une hausse de 0,5% sur un an.

Pour ce qui est de la zone euro, un groupe de prévisionnistes professionnels suivi par la BCE a abaissé ses prévisions concernant l’inflation et la croissance au sein des Dix-huit. Il table désormais sur un taux d’inflation de 1% en 2015 et de 1,4% en 2016, contre respectivement 1,2% et 1,5% précédemment estimés. Quant au PIB, il est attendu en croissance de 0,8% cette année, de 1,2% en 2015 et de 1,5%, en 2016, contre respectivement 1%, 1,5% et 1,7% précédemment prévus.

Attaquées hier après l’annonce d’amendes pour six grands établissements, les banques rebondissent. Crédit Agricole avance de 3,44% à 10,38 euros, signant ainsi la meilleure performance du CAC 40. Société Générale gagne 1,56% à 35,72 euros et BNP Paribas 0,92% à 47,33 euros.

GDF Suez grappille 0,03% à 18,45 euros alors que la révision en baisse de son objectif de résultat 2014 était largement anticipée. A l’occasion de la publication de ses comptes trimestriels, l’énergéticien a annoncé qu’il vise désormais un résultat net récurrent 2014 compris entre 3,1 et 3,5 milliards d’euros, contre 3,3 à 3,7 milliards auparavant

Solvay cède 1,06% à 111,70 euros. Le groupe de chimie de spécialités a vu son chiffre d’affaires progresser de 7,9% à 2,58 milliards d’euros au troisième trimestre. Le bénéfice brut progresse de 9,5% à 458 millions et le bénéfice ajuste ressort à 118 millions. Solvay se dit confiant pour l’ensemble de l’exercice et confirme anticiper une hausse de son résultat brut d’exploitation courant (Rebitda) proche de 10%.

Gemalto monte de 1,49% à 62,17 euros. Le spécialiste de la sécurité numérique a annoncé le rachat de l’américain ID Systems, spécialisé dans l’émission de permis de conduire et de documents d’identification aux Etats-Unis.

Iliad s’adjuge 4,69% à 195,40 euros. L’opérateur télécoms a enregistré une croissance de près de 12% à 1,05 milliard d’euros de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, contre 1,02 milliard anticipé par le consensus Reuters. La maison mère de Free a par ailleurs recruté plus d’abonnés que prévu sur la période, dans la téléphonie mobile (480 000) comme dans le haut débit fixe (70 000), son activité historique.

Dans le même secteur, Orange s’apprécie de 1,26% à 12,90 euros, Vivendi de 1,04% à 19,96 euros et Numericable de 0,88% à 26,89.

Sodexo cède 0,71% à 77,90 euros. Le géant de la restauration collective a fait état d’une progression de 11,6% de son résultat net 2013-2014 à 490 millions d’euros (+20,3% hors effets de change). Le consensus Reuters tablait sur plus de 520 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a enregistré une croissance organique de 2,3% à 18,01 milliards d’euros.

Eiffage chute de 7,37% à 39,08 euros. Le groupe de BTP et de concessions a accusé une baisse de 4,1% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, affecté par sa branche travaux. Eiffage vise désormais une légère contraction de son activité 2014, contre une légère croissance précédemment estimée.

Enfin, Teleperformance bondit de 6,13% à 54,71 euros après la révision à la hausse de ses prévisions annuelles. Le spécialiste des centres d’appels vise désormais une croissance de plus de 7% de son chiffre d’affaires à données comparables, pour une marge brute d’exploitation de 9,7%, en amélioration de 0,4 point sur un an. Le troisième trimestre a été supérieur aux attentes des analystes.

Sur le Forex, la parité euro/dollar progresse de 0,26% à 1,2470 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.