Le CAC 40 est stable à la mi-séance

La Bourse de Paris reprend des couleurs, mais le mouvement est freiné par le recul de Sanofi, qui relègue le groupe à la deuxième place en termes de capitalisation, derrière Total.

Le CAC 40 est stable à la mi-séance

Ce dernier bénéficie du relèvement du dividende de BP ainsi que de la cession de participations dans des champs en Norvège.

A la mi-séance, le CAC 40 grappille 0,08% à 4 100,22 points dans un volume d’affaires de 1,26 milliard d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,35%, le Dax de la Bourse de Francfort 1,41% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,94%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones s’apprécie de 0,40%.

Portée par la résistance de Wall Street hier et la bonne tenue des marchés asiatiques ce matin, la Bourse de Paris reprend des couleurs après deux séances de baisse. Les deux premières capitalisations du marché parisien évoluent en sens opposé. Total bénéficie du relèvement du dividende de BP, tandis que Sanofi, reléguée au deuxième rang ce matin avec une chute de plus de 8%, pâtit de la prévision de tensions sur le prix des traitements du diabète aux Etats-Unis.

Le principal thème de la semaine reste la réunion du conseil de politique monétaire de la Fed, et les investisseurs se placent dans cette optique à la veille de sa décision en matière de taux. James Bullard, président de la Fed de St Louis, a récemment lancé l’idée d’un report de la fin du QE, qui devrait s’achever demain.

Aux Etats-Unis, sur les 43% d’entreprises du S&P 500 ayant publié leurs résultats, 79% ont dépassé les attentes en termes de bénéfice par action, et 60% en termes de revenus. DuPont et Pfizer, composantes du Dow Jones, publieront leurs comptes trimestriels avant l’ouverture de Wall Street. Facebook fera de même à l’issue de la séance à New York.

Sur le Vieux Continent, les prix à l’importation ont augmenté de 0,3% en Allemagne au mois de septembre et diminué de 1,6% sur un an. En France, les mises en chantier de logements ont progressé de 0,5% sur les trois mois à fin septembre par rapport au deuxième trimestre, et le nombre de permis de construire accordés a augmenté de 1,2%.

Deux statistiques américaines animeront l’après-midi, après les résultats des commandes de biens durables de septembre publiés à 13h30, l’indice S&P Case-Shiller du prix des maisons dans 20 métropoles en août à 14h00, puis l’indice de confiance du consommateur tel que calculé par le Conference Board pour le mois d’octobre à 15h00.

Du côté des valeurs, Sanofi abandonne 8,87% à 76,00 euros, pesant ainsi sur l’indice Stoxx Europe 600 de la santé, qui accuse la seule baisse sectorielle (-0,40%). S’il confirme tabler pour cette année sur une progression de son bénéfice par action à taux de change constants comprise entre 6% et 8%, le groupe pharmaceutique estime qu’un environnement plus difficile en termes de prix sur les traitements du diabète aux Etats-Unis aura un impact sur les ventes de l’activité courant 2015.

A l’inverse, Total progresse de 1,80% à 45,235 euros. Le britannique BP a annoncé ce matin un relèvement de 5,3% de son dividende trimestriel en dépit de la baisse des cours du brut. Total a par ailleurs annoncé la cession de parts dans des champs en Norvège pour un montant de 317 millions de dollars.

Technip engrange 2,66% à 56,25 euros, prenant ainsi la tête de l’indice phare. Le groupe a remporté auprès d’EnQuest un contrat d’ingénierie, de fournitures des équipements, de mise en service et d’installation pour le développement Kraken, situé en mer du Nord.

CGG s’apprécie de 2,30% à 5,12 euros. Le groupe a annoncé que Baker Hughes avait sélectionné sa plateforme pétro-physique PowerLog comme son logiciel de préférence pour l’analyse de diagraphies de puits.

Lafarge avance de 2,31% à 53,49 euros. Le cimentier français et le suisse Holcim ont notifié leur projet de fusion à la Commission Européenne. Les deux groupes indiquent également être en négociations avec des acheteurs potentiels des actifs qu’ils prévoient de céder dans le cadre de leur rapprochement. Ils réaffirment en outre leur volonté de finaliser leur projet de fusion dans le courant du premier semestre 2015.

Kering monte de 1,43% à 148,45 euros. Sa filiale Puma a renouvelé son partenariat avec l’équipe de Mercedes en Formule 1, prolongeant ainsi les droits de licence de sa filiale Brandon sur les produits utilisés par l’équipe et ceux destinés aux fans.

GDF Suez s’adjuge 2,49% à 18,54 euros. Macquarie a entamé la couverture du titre à « surperformance » avec un objectif de cours de 20,50 euros.

A l’inverse, Gemalto perd 1,34% à 57,95 euros. Crédit Suisse a abaissé son objectif de cours sur le titre de 65 à 50 euros.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar est en léger recul de 0,05% à 1,2694 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.