Le CAC 40 reprend enfin des couleurs

La Bourse de Paris reprend une partie du terrain abandonné au cours de ces deux derniers jours, dans un mouvement essentiellement technique. 

Dow Jones

Le secteur de l’automobile et les valeurs à « gros bêta » sont particulièrement en vue. A la mi-séance, le CAC 40 progresse de 1,69 % à 3 985,02 points. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien gagne 1,18%, le Dax de la Bourse de Francfort 2,00% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 2,08%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones gagne à 1,15%.

Un mouvement haussier que l’on doit en grande partie, également, à la bonne tenue de Wall Street en fin de séance, et qui peut être versé au crédit de James Bullard. Le président de la Fed de St Louis considère en effet que la Réserve Fédérale devrait retarder son « tapering » en réaction au ralentissement des anticipations d’inflation. De quoi créer également quelques pressions baissières sur le dollar et les taux.

Autre évolution notable, le rebond des cours du pétrole, tant pour le WTI américain que pour le Brent de la mer du Nord.

Ce vendredi, le marché s’intéressera à deux statistiques économiques aux Etats-Unis : les mises en chantier de logements en septembre à 14h30 et la première estimation de l’indice Reuters-Université du Michigan de confiance du consommateur pour le mois d’octobre à 15h55. A suivre aussi les résultats trimestriels de General Electric, composante du Dow Jones, et de Morgan Stanley, prévus avant l’ouverture de Wall Street.

Du côté des valeurs, les cycliques et valeurs à « gros bêta », plus sensibles à l’évolution du marché, sont en tête du classement.

Faurecia se distingue après sa publication trimestrielle, en forte hausse de 4,51% à 23,875 euros. L’équipementier automobile a annoncé une hausse de 6,8% de ses ventes à taux de change et périmètre constants au troisième trimestre, grâce notamment à des effets devises nettement moins négatifs. Société Générale est passée à l’ « achat », contre « neutre » auparavant.

Renault (+2,73% à 53,81 euros) et Peugeot (+4,91% à 9,095 euros) sont également entourés. Outre leur statut de valeur cyclique et donc plus à-même de profiter d’un rebond du marché, les deux titres bénéficient de l’annonce d’une hausse de 6,4%, la treizième consécutive, des immatriculations de voitures neuves dans l’Union européenne en septembre.

Alcatel-Lucent reprend 2,50% à 1,925 euro, Société Générale 3,59% à 35,62 euros et Total 2,02% à 43,42 euros, profitant du rebond des cours du pétrole.

Gemalto chute de 7% à 61,81 euros. Hier soir, Apple a dévoilé, pour son nouvel iPad Air 2 cellulaire son Apple SIM, une carte générique proposée par le géant américain qui permet de prendre des abonnements ou des forfaits très courts chez des opérateurs partenaires. Les choix de l’abonnement se fait directement via l’iPad.

Orange (+0,38% à 10,56 euros) a déposé auprès des autorités de marché espagnoles sa demande d’autorisation d’offre publique d’achat amicale de 3,4 milliards d’euros sur l’opérateur Jazztel.

Vivendi, Canal+ et son partenaire polonais ITI ont annoncé une revue stratégique de leur participation commune de 51% dans le groupe de télévision polonais TVN. Canal+ et ITI indiquent avoir reçu des marques d’intérêt pour leur participation. Vivendi prend 1,41% à 17,95 euros.

GDF Suez (+3,31% à 17,49 euros). Un conseil extraordinaire du groupe a été convoqué le 21 octobre pour statuer sur la succession du PDG Gérard Mestrallet. Le quotidien précise que l’actuelle directrice financière Isabelle Kocher sera proposée au poste de directrice générale déléguée en remplacement de Jean-François Cirelli. Bank of America Merrill Lynch a relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « achat ».

Et dans les autres changements de la part des analystes, JPMorgan relève son objectif de cours de 10,20 à 12 euros sur Ubisoft, tout en maintenant son opinion à « neutre ». L’action prend près de 2,92% à 11,99 euros. A l’inverse, Technicolor baisse de 2% à 4,54 euros. Le titre a été dégradé à « pondération en ligne » contre « surpondérer » par Morgan Stanley.

Sur le Forex, la paire EUR/USD est stable à -0,01% à 1,2808 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.