Le CAC 40 en baisse avant le discours de Mario Draghi

La Bourse de Paris recule, affaiblie par les craintes concernant l’économie chinoise. Elle reprend son souffle après une semaine riche en actualités, et n'attendant pas de rendez-vous important à part un discours de Mario Draghi, président de la BCE.

Le CAC 40 en baisse avant le discours de Mario Draghi

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,16% à 4 454,11 points dans un volume d’affaires de 751 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie perd 0,79%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,31% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,24%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones recule de 0,29%.

La Bourse de Paris entame la semaine en baisse après un rebond, limité, de 0,44% sur les cinq dernières séances. Les investisseurs n’ont pas eu le temps de saluer le maintien par Moody’s de la note Aa1 de la France que, déjà, les considérations sur l’économie chinoise refont surface.

Les marchés asiatiques ont reculé ce matin à la veille de la publication de la première estimation de l’indice PMI HSBC d’activité manufacturière en Chine pour le mois de septembre. Les analystes craignent un retour de l’indice sous le seuil critique des 50 points, synonyme de contraction.

Parmi les dernières statistiques décevantes, le pays a connu au mois d’août la croissance la plus faible de sa production industrielle en près de six ans. La stagnation économique de l’Europe a par ailleurs été soulignée ce week-end par le G20, qui a prié le Vieux Continent de faire plus pour la croissance.

Les banques centrales seront également dans l’actualité ce lundi. Mario Draghi sera auditionné par la Commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, à Bruxelles, à partir de 15h00. Il devrait notamment être interrogé sur le faible intérêt manifesté par les banques pour la première tranche du TLTRO.

Concernant la Fed, Bill Dudley (colombe et membre votant du Fomc) interviendra en début d'après-midi.

Un seul indicateur macroéconomique majeur figure à l’agenda : les ventes de logements anciens d’août aux Etats-Unis à 16h00.

Du côté des valeurs, Air France-KLM recule de 2,11% à 7,89 euros. Le gouvernement a lancé hier un appel au compromis dans le cadre du différend qui oppose le transporteur à ses pilotes sur le projet de développement de la filiale à bas prix Transavia.

Arcelor Mittal perd 2,20% à 11,34 euros, plombé, comme les autres valeurs cycliques, par les craintes concernant l’économie chinoise.

LVMH plie de 0, 63% à 133,60 euros et Kering de 1,19% à 161,35.

Publicis baisse de 2,70% à 55,41 euros. Les dépenses publicitaires mondiales devraient croître de 5,3% cette année, selon Zenith Optimedia, qui tablait auparavant sur une hausse de 5,4%. La filiale de l’agence française a également abaissé ses prévisions pour 2015 et 2016.

CGG lâche 2,00% à 7,448 euros. Société Générale a dégradé le titre du groupe de services pétroliers de « achat » à « conserver ».

Enfin, considéré comme défensif, le secteur des « utilities » tire également son épingle du jeu. EDF prend ainsi 1,10% à 25,73 euros, GDF Suez 0,25% à 19,845 euros.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar est en hausse de 0,14% à 1,2849$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.