Les marchés terminent en ordre dispersé

La Bourse de Paris a terminé en légère hausse mardi (+0,37%), aidée par de bons chiffres en zone euro, mais peinant à se relancer franchement après sa forte baisse de la semaine dernière.

Les marchés terminent en ordre dispersé

L'indice CAC 40 a pris 15,66 points à 4.232,88 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros. La veille, il avait gagné 0,34% et mis un terme à trois séances de baisse consécutives.

Le marché s'est également appuyé sur des indicateurs encourageants en zone euro. La croissance a accéléré en juillet dans la zone euro, la bonne tenue du secteur des services compensant l'essoufflement du secteur manufacturier, selon l'indice PMI.

Outre-Atlantique, le Dow Jones a perdu 0,84% et termine 16.429,47 points , le S&P 500 abandonne 0,97% et préserve les 1.920 points et le Nasdaq Composite lâche 0,71% et clôture à 4.352,84 points.

Une information sur l'Ukraine a accéléré les pertes mais les statistiques ont permis un temps de réduire les pertes.

Parmi les valeurs, Crédit Agricole a pris 2,19% à 10,51 euros, les investisseurs saluant ses bonnes performances opérationnelles, malgré un bénéfice pratiquement réduit à zéro par les déboires de BES.

Les autres valeurs bancaires ont eu plus de mal, à l'image de BNP Paribas (-1,43% à 49,47 euros) et Société Générale (-1,35% à 36,46 euros).

De même, les valeurs les plus dépendantes de la conjoncture ont souffert, signe de la prudence du marché. Renault a perdu 1,10% à 61,12 euros, Alcatel-Lucent 3,11% à 2,46 euros, Lafarge 1,48% à 56,58 euros et Air France-KLM 3,91% à 7,50 euros.

En revanche, les valeurs les moins exposées au mouvement du CAC 40 ont résisté, comme Essilor (+2,09% à 73,38 euros) et Pernod Ricard (+1,71% à 85,06 euros).

Vivendi a gagné 3,62% à 19,59 euros, soutenu par l'annonce de l'intérêt de l'espagnol Telefonica pour son dernier actif dans les télécommunications, la société brésilienne GVT.

L'euro reculait mardi face au dollar, vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,3375 dollar, contre 1,3421 dollar lundi à la même heure. L'euro est tombé vers 14H30 GMT à 1,3358 dollar, son niveau le plus faible depuis le 11 novembre 2013.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.