Les indices terminent sur une note mitigée malgré le net rebond de la croissance américaine

Les marchés d'actions européens ont terminé en baisse mercredi, l'annonce du rebond spectaculaire de la croissance américaine au deuxième trimestre ayant fait long feu, les investisseurs restant finalement sur la réserve.

Les indices terminent sur une note mitigée malgré le net rebond de la croissance américaine

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,22% à 4.312,30 points. Le Footsie britannique a perdu 0,5% et le Dax allemand 0,62%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,67%.

Wall Street a terminé sur une note hésitante mercredi, ne parvenant à bénéficier que partiellement du net rebond de la croissance américaine et d'une décision jugée rassurante, bien que sans surprise, sur la politique monétaire américaine.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a cédé 0,19%, à 16.880,36 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a gagné 0,45%, à 4.462,90 points.

L'indice élargi S&P 500 a terminé de justesse en territoire positif, grignotant 0,12 point, à 1.970,07 points.

Après avoir entamé la séance en hausse, à la faveur de l'annonce d'une croissance américaine plus vigoureuse que prévu, les indices ont oscillé autour de l'équilibre.

La croissance économique des Etats-Unis a très nettement rebondi au deuxième trimestre, au-delà des espérances des analystes: le Produit intérieur brut (PIB) américain a progressé de 4% d'avril à juin. Son recul au premier trimestre a en outre été révisé à 2,1%, contre 2,9% initialement estimé.

Par ailleurs, à l'issue d'une réunion à Washington, le Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale a, sans surprise, décidé de diminuer de 10 milliards de dollars supplémentaires ses injections mensuelles de liquidités.

C'est la sixième fois consécutive que le FOMC réduit son aide monétaire destinée à soutenir la reprise en maintenant une pression sur les taux à la baisse.

Les valeurs suivies mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte baisse, des résultats d'entreprises jugés décevants et les nouvelles sanctions occidentales à l'encontre de Moscou ayant éclipsé les chiffres de la croissance américaine ressortis meilleurs qu'attendu au deuxième trimestre.

TOTAL a lâché 4,93% à 49,645 euros, plus forte baisse du CAC 40, pénalisé à la fois par ses résultats du deuxième trimestre marqués par une baisse de 12% du bénéfice net et par son exposition à la Russie.

LAFARGE a fini en repli de 4,42% à 58,54 euros, affectée par UBS qui a réduit son estimation d'Ebitda pour le cimentier français et par des résultats décevants publiés par Holcim (-4,82%).

SCHNEIDER ELECTRIC (-4,27% à 64,52 euros) a fait état d'un recul de son activité au deuxième trimestre, en raison de la faiblesse de sa division infrastructures en Europe.

En revanche, AIRBUS GROUP (+3,01% à 45 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40. Le groupe a annoncé une progression de 10% de son résultat opérationnel semestriel, rassurant sur les perspectives du marché aéronautique, et a fait part de son intention de céder sa participation de 46,3% dans l'avionneur français DASSAULT AVIATION.

Sur le marché des changes, l'euro a renoué avec un plus bas de huit mois dans la foulée de la publication des chiffres du PIB américain au deuxième trimestre. Le billet vert a atteint parallèlement un plus haut de dix mois contre un panier de devises.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.