Les indices actions internationaux terminent en ordre dispersé

La Bourse de Paris évolue sur une note erratique en milieu de journée, dans le calme et, surtout, dans de faibles volumes d'échanges.

Les marchés dans l'expectative des statistiques américaines

L'indice parisien côte à la mi-journée 4.355,31 points, soit un repli de 0,24%.

Du côté des marchés européens, l'attentisme est également de mise, le Footsie 100 est en baisse symbolique de 0,05% à 6.804,62 points, le DAX 30 perd 0,12% à 9.642,04 points tandis que l'IBEX 35 est en progression de 0,35% à 10.939,70 points après que l'Espagne ait publiée une croissance du PIB meilleure qu'attendue à +0,6%.

Les opérateurs sont bien conscients que la journée se jouera avec les chiffres américains du jour. A 14h15 tout d'abord, on prendra connaissance des résultats de l'enquête du cabinet ADP sur l'emploi dans le secteur privé. Selon le consensus, les créations d'emplois seraient, pour le deuxième mois d'affilée, supérieures à 200.000, pour atteindre 230.000.

A 14h30 interviendra ensuite la première estimation du PIB américain pour le deuxième trimestre. Après la déconvenue des trois premiers mois de l'année (-2,9% en glissement annuel), le marché s'attend à un franc rebond, de l'ordre de 3%.

Plus tard dans la soirée aura lieu la fin de la réunion de politique monétaire de la Fed. Le communiqué sera publié à 20 heures, heure de Paris, mais ne sera suivi d'aucune conférence de presse, ni de mise à jour des prévisions économiques. Le potentiel de surprise est donc limité.

Par ailleurs les publications d'entreprises étaient une nouvelle fois nombreuses ce matin.

Airbus Group gagne de plus de 4%, à 45,59 euros. Le groupe a confirmé ses prévisions pour 2014, après avoir vu son résultat net progresser de 50% au premier semestre grâce à la poursuite du dynamisme de sa filiale d'aéronautique.

A l'inverse, Total, en baisse de 2,9% à 50,68 euros, pèse sur la tendance. Au deuxième trimestre, le résultat net ajusté du pétrolier a reculé à 3,15 milliards de dollars, contre 3,58 milliards de dollars un an plus tôt. Il a pâti d'un repli de la production, à 2,054 millions de barils par jour (2,29 au deuxième trimestre 2013). Par ailleurs, Total indique qu'il n'arrêtera pas ses opérations en Russie malgré les sanctions contre Moscou.

Schneider Electric est également à la traine (-3,19% à 65,25 euros). Le profit net semestriel a glissé à 821 millions d'euros contre 831 millions un an plus tôt, en raison de coûts d'intégration d'Invensys.

Lafarge abandonne 4,13% à 58,71 euros, dans le sillage de Holcim avec qui il doit fusionner. Son bénéfice net a progressé de 6% au deuxième trimestre mais les ventes ont plié de 7%, en raison notamment d'un effet devises.

Hors Cac, PSA Peugeot Citroën a renoué au premier semestre avec un bénéfice opérationnel grâce à ses réductions de coûts et à une amélioration de ses prix. Le free cash-flow ressort à 1,7 milliard d'euros. Le marché apprécie, l'action grimpant de plus de 6% à 11,245 euros.

Suez Environnement (+3,10% à 14,475 euros) a publié des résultats semestriels en hausse, portés par une plus-value de cession et par ses activités dans l'eau en Europe, et a confirmé ses perspectives pour 2014.

Sur le marché des changes, l'Euro continue sa glissade contre le Dollar, il est passé pour la première fois depuis Novembre 2013 sous la barre des 1,34$ à 1,3394$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.