La Bourse de Paris en hausse pour la troisième séance consécutive

La Bourse de Paris reculait vendredi à la mi-séance de -0,79% après une kyrielle de résultats jugés décevants et un indicateur mitigé en Allemagne.

Les marchés européens en repli à la mi-journée

A 12h18, l'indice CAC 40 abandonnait 36,10 points à 4.374,25 points, dans un volume d'échanges de 968 millions d'euros.

Les opérateurs ont pris connaissance d'un repli du moral des entrepreneurs allemands en juillet, pour le troisième mois consécutif, selon le baromètre Ifo publié aujourd'hui.

Par ailleurs, la croissance s'est élevée à 0,8% au deuxième trimestre au Royaume-Uni, ce qui est conforme aux attentes. Le PIB britannique avait déjà progressé de 0,8% au premier trimestre.

Les investisseurs attendent désormais les commandes de biens durables au mois de juin à 14H30 aux Etats-Unis.

Du côté des valeurs, Air France-KLM s'adjugeait 5,16% à 9,07 euros après des résultats financiers en nette progression, avec un quasi équilibre au deuxième trimestre et une perte nette semestrielle réduite de près de 25% sur un an.

Technicolor progressait de 3% à 5,97 euros après avoir publié un bénéfice net de 27 millions d'euros pour le premier semestre, multiplié par 4,5 par rapport à l'an dernier, et confirmé ses objectifs 2014.

A contrario, LVMH  abandonnait 6,87% à 131,55 euros, le titre affiche la plus forte baisse de l'indice CAC 40, entraînant dans son sillage son concurrent Kering (-3,73% à 153,40 euros) après avoir dévoilé des résultats décevants au premier semestre. Le numéro un mondial du luxe a enregistré une baisse de 4% de son résultat net part du groupe à 1,51 milliard d'euros et de 5% de son résultat opérationnel courant à 2,576 milliards d'euros. Ce dernier est ressorti en dessous du consensus Reuters de 2,81 milliards.

Valeo perdait 2,29% à 94,95 euros, victime de prises de bénéfice après le bond de 38% de son bénéfice net au premier semestre.

TF1 (-6% à 11,27 euros) pâtissait d'une baisse des recettes publicitaires, malgré un bénéfice net multiplié par 6 au deuxième trimestre.

L'euro baissait face au dollar, la monnaie unique européenne valait 1,3446 dollar contre 1,3464 dollar jeudi vers 21h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.