Le durcissement des relations avec la Russie et le crash en Ukraine font chuter les places européennes

Les tensions géopolitiques ont pénalisé les marchés européens qui ont nettement reculé aujourd'hui après avoir enregistré hier leurs plus fortes hausses depuis 3 mois.

Le durcissement des relations avec la Russie et le crash en Ukraine font chuter les places européennes

A l'instar des autres places européennes, le CAC 40 a creusé ses pertes en fin de séance après l'annonce du crash en Ukraine d’un avion de ligne malaisien, qui pourrait avoir été abattu. Les investisseurs redoutent que cette catastrophe n'aggrave encore plus les tensions géopolitiques entre l'occident et la Russie.

L'avion, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, s'est écrasé dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses, selon l'administration locale.

Depuis lundi, la Bourse clôture chaque jour sur une tendance nettement différente de la précédente. La volatilité est en outre exacerbée par la faiblesse du volume des échanges en période estivale. Avant cette catastrophe, les indices actions évoluaient déjà dans le rouge après la décision de Washington de durcir ses sanctions contre la Russie.

Dans le détail, le CAC 40 a cédé 1,21% à 4 316,12 points dans un volume d’échanges de 2,8 milliards d’euros. L’indice parisien n’afficher plus qu'un gain de 0,47% depuis le début de l'année. Le FTSE Eurotop 100 a cédé 1,03% à 2 757,86 points, le DAX 1,07%, le FTSE 100 londonien 0,68%, le FTSE MIB de Milan 2,21%. En Russie, le RTS Index a chuté de 3,81%.

A Wall Street, le Dow Jones termine en baisse de 0,94% à 16 976.81 points, le Nasdaq de 1,41% à 4 363.45 points.

Ce regain d'inquiétudes a relégué au second plan la publication de bons chiffres outre-Atlantique, à l’instar de la banque Morgan Stanley qui a largement dépassé les attentes. Les États-Unis ont publié d'un côté une baisse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage et de l'autre un recul surprise des mises en chantier en juin. L'activité manufacturière de la région de Philadelphie s'est pour sa part fortement accélérée en juillet à la surprise des analystes.

En zone euro, l'inflation est restée stable en juin, à 0,5% sur un an, comme en mai, selon une deuxième estimation de l'office européen de statistiques Eurostat.

Du côté des valeurs parisiennes, Bouygues prend la 3ème place en tête du CAC 40 avec une hausse de +0,62% à 29,29 euros. L’opérateur a profité d'un relèvement de recommandation à "surperformer" contre "neutre" auparavant par Exane BNP Paribas.

Total, première pondération du CAC 40, ​est la lanterne rouge de l’indice phare avec une perte de perdu 2,28%, pénalisé par son exposition à la Russie. Hors CAC 40, Tarkett, qui réalise un tiers de son chiffre d'affaires en Ukraine et en Russie, a cédé 2,64%.

Carrefour a reculé (-1,05% à 27,3 euros), souffrant de prises de bénéfices, après un début de séance très positif grâce à la légère progression de ses ventes.

Les deux constructeurs automobiles français PSA Peugeot Citroën (-1,61% à 11,3 euros) et Renault (-1,46% à 70,96 euros) ont fini en baisse malgré des annonces de hausse de vente, déjà largement anticipées par les investisseurs.

Carmat s'est envolé de 9,52% à 77 euros après avoir été autorisé à reprendre l'essai de son coeur artificiel bioprothétique.

L’euro a terminé sur une note quasi stable +0,01% à 1.3525 dollar, l’or s’est apprécié de 1,66% à 1 319.90 dollars l’once et le Brent a clôturé en repli de 1,73 % à 107.74 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.