Le CAC subit la baisse du moral des français

La Bourse de Paris s'affichait en baisse vendredi matin, avant la publication du chiffre de l’inflation dans la zone euro pour février, qui pourrait relancer les inquiétudes sur une éventuelle entrée de l’union monétaire européenne en déflation.

A mi-séance, le CAC 40 perdait 0,55 % à 4 372,03 points et le Footsie, 0,09 % à 6 804,35 points alors que le DAX progressait de 0,11 % à 9 598,56 points.

Les mauvais chiffres de la consommation des ménages français sont venus ternir un début de séance qui aurait pu afficher un certain optimisme avec le fort rebond des ventes de détails en Allemagne.

Outre-Rhin, les ventes au détail ont affiché en janvier une hausse de 2,5 % sur un mois alors que le consensus pariait sur une progression de 1 %. Ce rebond, plus fort qu’attendu, constitue la plus importante progression depuis février 2007 selon les données publiées vendredi par l'Office fédéral des statistiques Destatis. Malheureusement, l’Insee a annoncé que la consommation des ménages français avait baissé en janvier de 2,1 % relançant de fait, le pessimisme qui pèse sur le reprise de l’économie française au premier trimestre après la confirmation mercredi soir de la poursuite de la hausse du chômage dans l’hexagone.

Dans la zone euro, le niveau du chômage s'est stabilisé en janvier à 12,0 % et l'inflation est restée étal en février à 0,8 %, laissant une nouvelle fois les investisseurs dans l’expectative alors que la BCE reste toujours et encore  très loin de son objectif d’une inflation proche des 2 %.

Outre-Atlantique, un certain nombre d’indicateurs sont attendus. Les investisseurs regarderont de près le PIB du quatrième trimestre 2013, le PMI de Chicago, la confiance des consommateurs pour février (Michigan sentiment) et les promesses de ventes de logements pour janvier.

Parmi les valeurs françaises, Kering perdait 0,98 % à 146,85 euros après que Crédit suisse eut abaissé son objectif de cours de 164 à 156 euros sans toutefois changer sa recommandation à « Neutre ».

CGG poursuivait son recul après la publication hier, dans le rouge, de son résultat pour l’exercice 2013. Après avoir chuté de plus de 8 % la veille, le titre perdait encore 1,03 % à 11,01 euros ce matin.

Steria chutait de 5,93 % à 15,06 euros après la publication de résultats 2013 décevants dont, un résultat net en baisse de 75 %.

Soitec s’envolait de 20,36 % à 2,01 euros après un relèvement d’opinion d’Exane de « sous-performance » à « surperformance » et de son objectif de cours à 3 euros.

Ipsos reculait de 1,89 % à 31,10 euros après sa chute de plus 10 % hier suite à la publication de ses résultats et malgré les renforts de Portzamparc et de Gilbert Dupont qui reste positifs sur le titre.

Enfin, Transgene chutait de 4,51 % à 12,92 euros. Le lancement d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription destinée à lever 45,5 millions d'euros semble avoir déplu aux investisseurs.

L’Euro poursuivait son rebond à 1,3797 Dollar. L’or se repliait à 1 329,04 dollars l’once et le Brent, échéance avril 2014, à 108,57 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.