Le CAC 40 est rassuré par le PIB américain

La Bourse de Paris a clôturé en légère hausse vendredi, dans un marché toujours sur la lancée de la décision à minima de la banque centrale américaine, de réduire son soutien à l’économie et aux marchés.

L'indice CAC 40 a pris 0,40 % à 4 193,77 points, dans un volume d'échanges en hausse sensible à 5,6 milliards d'euros, le DAX 0,69 % à 9 400, 18 points et le FTSE, de 0,33 % à 6 606,58 points.

Après avoir ouvert en légère hausse, le marché parisien a hésité sur la direction à suivre jusqu’en début d’après-midi, avant de s’inscrire définitivement en zone verte grâce à la bonne tenue de Wall Street.

Profitant de nouvelles macroéconomiques mitigées, le marché parisien a d’abord repris son souffle vendredi matin après deux journées de forts rebonds suite à la décision de la FED. Si, dans un premier temps, l’amélioration du moral des consommateurs allemands, au plus haut depuis 6 ans, avait conforté les intervenants, le retrait de la note « AAA » de l’Union Européenne par l'agence d'évaluation Standard & Poor's, la dégradation une nouvelle fois du climat des affaires en France et les prévisions pessimistes de l’Insee pour 2014 concernant l’évolution du marché de l’emploi français pour 2014, sont venus altérer l’enthousiasme des investisseurs à la bourse de Paris.

Le salut de la séance est venu des Etats-Unis avec la publication du chiffre du PIB américain. Ce dernier a progressé plus que prévu par le consensus, à 4,1 % en rythme annualisé de juillet à septembre, suite à une croissance de 2,5% au deuxième trimestre. Dans le détail, les dépenses des consommateurs ont augmenté de 2%, contre 1,4% lors de la précédente publication et l’investissement des entreprises a cru de 4,8% contre 3,5% lors de la première estimation.

Dans ce contexte, le Dow Jones et le S&P 500 ont battu de nouveaux records vendredi à Wall Street. Le Dow Jones s'est adjugé 0,26% à 16 221,14 points, le S&P 500 0,48% à 1 818,32 points et le Nasdaq, 1,15% 4 104,74 points, au plus haut depuis 2000.

Parmi les valeurs françaises, Iliad (Free) s’est effondré de 10,37% à 149,60 euros, suite au propos de Martin Bouygues qui a fait part de son intention de relancer la guerre des prix dans l’internet fixe.

Dans la foulée, Bouygues perdait 1,67% à 26,20 euros, Numericable 4,25% à 27,05 euros, Vivendi(SFR) 1,29% à 18,71 euros et Orange, 3,04% à 8,76 euros.

CGG a rebondi de 3,59% à 12,11 euros après avoir fortement décroché la semaine dernière après la publication de perspectives financières décevantes.

Peugeot a abandonné 0,11 % à 9,440 euros après un abaissement de cours de la part d’UBS de 17 à 14 euros.

Enfin, Europacorp a reculé de 0,89% à 3,35 euros, après l’annonce d’une ouverture d’enquête par le parquet de Paris sur la Cité du cinéma de Saint-Denis.

L’Euro a légèrement progressé à 1,3672. L’or a rebondi à 1 203,25 dollars l’once et le WTI, échéance février 2014, a poursuivi sa hausse à 99,17 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.