Le CAC 40 rebondit avec la Chine

La Bourse de Paris rebondissait vendredi, encouragée par la publication de plusieurs indicateurs chinois rassurants et le nouveau record du S&P 500 la veille avec en filigrane la perspective d’un soutien total de la Fed pour quelques temps encore.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,55% à 4262,76 points, le DAX 0,09% à 8820,32 points et le FTSE 100, 0,25% à 6592,86 points.

Après la signature de l’accord à Washington salué par un nouveau record du S&P 500, c’était au tour de l’économie chinoise d’apporter son soutien aux marchés ce matin.

La croissance de l'économie chinoise s’est affichée en hausse au troisième trimestre après deux trimestres de ralentissement, soutenue par une hausse de la production industrielle et des ventes au détail. Le produit intérieur brut (PIB) a crû de 7,8% en rythme annuel selon les chiffres publiés vendredi par le Bureau National des Statistiques et conforme au consensus.

La politique mise en place par Pékin ces derniers mois visant à rééquilibrer l’économie de l’empire du milieu au profit de la demande intérieure (investissement dans les infrastructures, soutient à la construction résidentielle et en réduction de la pression fiscale sur les TPE et petites PME) semble porter ses fruits puisque la production industrielle a progressé de 10,2% au troisième trimestre et que les ventes au détail ont bondi de 13,3% pour des consensus établis respectivement à 10,1% et 13,5%.

Par ailleurs, le président de la Fed de Chicago et membre du FOMC, Charles Evans a aussi affirmé jeudi soir que la politique monétaire ultra-accommodante de la banque centrale américaine allait se poursuivre alors que la crise de l'Etat fédéral américain des derniers quinze jours pourrait avoir eu un impact négatif sur la croissance de l’économie américaine. Et que fondamentalement, aucun problème de fond et sur le budget et sur la dette, n’est réglé.

Parmi les valeurs françaises, Accor s’adjugeait 3% à 33,275 euros après avoir confirmé ses objectifs annuels malgré la baisse de 3,1% de ses ventes au troisième trimestre.

L'Oréal progressait de  2,32% à 125,95 euros, le groupe a fait une offre de 230 millions d'euros au groupe japonais Shiseido pour l’acquisition des marques Decléor et Carita.

Valeo s’envolait de 4,06% à 70,51 euros après que la société eut confirmé la croissance de son chiffre d'affaires 2013 à un niveau supérieur à celui du marché et avoir enregistré une légère hausse de ses ventes au troisième trimestre.

Capgemini prenait 3,31% à 47,08 euros, le groupe négocie avec Areva afin de reprendre les activités de la filiale informatique de cette dernière.

Ubisoft poursuivait son rebond entamé hier après son plongeon de plus de 25% mercredi. A mi-journée, le titre gagnait 1,82% à 8,96 euros.

Lagardère prenait 1,73% à 25,945 euros après avoir annoncé la veille la vente d'un tiers de ses magazines.

Enfin, Pierre et Vacances bondissait de 12,60% à 19,48 euros après des ventes d'été en hausse de plus de 8% et NextRadio TV de 5,43% à 16,30 euros suite à la progression de son chiffre de 15% au troisième trimestre.

L’Euro progressait de nouveau à 1,3701 $. L’or était quasi stable à 1321,60 $ l’once et le Brent, échéance décembre 2013, rebondissait à 109,70 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.