Gestion des risques

Moyens de gérer le risque

Attitude vis-à-vis du risque

Vous ne pouvez pas élaborer de stratégie d'investissement raisonnée sans avoir bien réfléchi à votre approche du risque. Même des investissements relativement sûrs peuvent comporter un certain degré de risque, car il est toujours possible que vous perdiez de l'argent si les marchés évoluent de manière défavorable pour vous.

Nous avons tous nos propres perceptions du risque ; un investissement qui semblerait une opportunité excitante pour une personne pourrait paraître dangereux et inquiétant pour une autre. Il est important d'être à l'aise avec le niveau de risque que vous prenez.

En prenant quelques mesures simples pour maîtriser votre exposition, vous devriez trouver plus facile d'adopter une attitude saine et réaliste vis-à-vis du risque.

Voici quelques méthodes clés que vous pouvez utiliser :

 

Diversification

Vous pouvez contribuer à minimiser votre risque en plaçant votre argent dans différents investissements ; en d'autres termes, en ne mettant pas tous vos œufs dans le même panier. La détention d'un portefeuille diversifié présente deux grands avantages :

Réduction de l'impact des pertes prises individuellement
Si vous placez tout votre capital dans les actions d'une seule société, vous risquez de perdre la plus grande partie, voire la totalité de votre argent en cas de faillite de cette société. À l'inverse, si vous achetez des actions dans de nombreuses sociétés, les pertes que vous subirez si l'une d'elles fait défaut n'auront pas un effet aussi dévastateur sur votre investissement général.

Toutefois, la répartition de votre capital sur une gamme d'actions différentes ne peut pas vous protéger complètement. Le bénéfice ou la perte que vous réaliserez seront à la merci de tout facteur économique qui affectera l'ensemble du marché financier qui contient vos actions.

Étalement de votre investissement
C'est la clé d'un portefeuille équilibré, également appelé allocation d'actifs. Il s'agit de la manière dont vous répartissez votre argent entre les catégories d'actifs, par exemple les montants que vous avez investis en actions, en obligations, en biens immobiliers et dans tout autre investissement.

Ces catégories d'actifs évoluent souvent indépendamment les unes des autres ou peuvent même évoluer dans des directions opposées, selon leur relation économique.

Vous pouvez aussi opérer une diversification au sein de la même catégorie d'actifs, par exemple en investissant sur des marchés de pays différents ou dans des sociétés ayant des activités dans différents secteurs.

Risque sélectionné

Vous pouvez choisir de vous lancer dans quelques opérations plus risquées si elles présentent un potentiel de gain important. Par exemple, vous pouvez décider de prendre une position longue sur un actif volatil si votre analyse technique suggère qu'il est probable qu'il connaîtra à nouveau une hausse importante de manière imminente. Reportez-vous à notre section Analyse Technique pour en savoir plus.

Bien sûr, rien ne garantit que la même figure graphique se reproduira, mais en associant votre analyse graphique à votre goût du risque, vous pourrez prendre une décision sur les opérations risquées qui valent la peine d'être exécutées et celles qui n'en valent pas la peine.

Utilisation d'un ordre stop-loss

Un ordre stop-loss vous permet de limiter votre perte potentielle en fixant un niveau auquel votre position sera clôturée si le cours évolue de manière défavorable pour vous. Consultez notre section Ordres pour en savoir plus.

 

Ratio risque/rendement

Il est recommandé de comparer le rendement attendu de votre investissement au niveau de risque auquel vous vous exposez pour réaliser ce rendement.

Pour connaître votre ratio risque/rendement, vous comparez la somme que vous risquez au rendement potentiel et exprimez cette valeur sous forme de ratio.

Ainsi, si le risque est de 200€ et le rendement de 400€, le ratio risque/rendement est de 1:2.

Pour plus d'informations, l’exemple ci-dessous vous explique comment calculer ce ratio.

CFD - ratio risque/rendement

Exemple : ratio risque/rendement des actions BNP Paribas

  1. Supposons que vous achetiez 200 actions BNP Paribas à 27€ chacune (investissement : 5 400€). Vous placez un ordre stop-loss à 25€ (votre investissement vaudrait alors 5 000€) pour vous assurer que vous ne perdrez pas plus de 400€.
  2. Selon votre analyse graphique, vous vous attendez à ce que le cours atteigne 31€ dans les prochains mois.
  3. Dans ce cas, vous êtes disposé à risquer 2€ par action (400€) dans l'espoir de réaliser 4€ par action (800€) à la clôture de votre position.
  4. Votre gain représentant alors le double du montant risqué, le ratio risque/rendement sur cette opération est donc de 1:2.
  5. L'identification de votre ratio risque/rendement optimal s’établit au fur et à mesure de vos essais, et donc aussi de vos erreurs. Pour en savoir plus sur le ratio risque/rendement, rendez-vous dans notre section Élaboration d'un plan de trading.

Opérations irrationnelles

Lorsque vous prenez une décision d'investissement importante, il convient de bien établir la distinction entre des décisions rationnelles et émotionnelles. Il est fortement déconseillé de vous fier à votre seul instinct pour anticiper les mouvements des marchés, à moins que ce sentiment ne soit étayé par une analyse solide.

Pour en savoir plus sur les aspects psychologiques qui peuvent influencer vos investissements, ainsi que les pièges à éviter, consultez notre module Erreurs fréquentes.

Il faut de la discipline pour respecter votre stratégie initiale et l'appliquer sans vous laisser affecter par des réactions irrationnelles suscitées par l'anxiété ou l'excitation. Savoir quand prendre vos bénéfices ou quand limiter vos pertes est essentiel, surtout si les marchés sont volatils.

La création d'un plan structuré peut vous aider à gérer le risque en reconnaissant vos objectifs et en définissant votre stratégie. Pour en savoir plus, consultez notre section Élaboration d'un plan de trading .