Élections britanniques 2017

Le parlement britannique est désormais sans majorité. De quelle manière les marchés vont-ils réagir ? Prenez position 24h/24 avec IG.

Pourquoi investir avec IG ?

  • Investir selon l'actualité

    Accédez à plus de 15 000 valeurs françaises et internationales

  • Achat et vente à découvert

    À la hausse comme à la baisse, profitez pleinement des mouvements de marché

  • Trading 24h/24, partout

    Horaires prolongés et app mobiles pour trader à tout moment, où que vous soyez

Le trading avec effet de levier amplifie les gains et pertes.
Selon le type de compte utilisé, le risque de perte en capital peut être supérieur au montant investi.

Comment investir sur les élections avec IG ?

Au travers des nombreux marchés que nous proposons, vous pouvez prendre position sur l’issue des élections.

Vous pouvez accéder à plus de 15 000 valeurs sur CFD et investir sur :

  • le Forex, comme le GBP/USD et le GBP/EUR
  • les indices, comme le FTSE 100 et le FTSE 250
  • les matières premières, comme l'or

Quelle a été la réaction des marchés jusqu'à présent ?

Immédiatement après l'annonce de Theresa May d'organiser des élections anticipées, la livre sterling s'est envolée vers son plus haut niveau de 2017. Réaction peu surprenante, étant donnée l'avance considérable qu'avait la Première ministre britannique dans les sondages et la victoire attendue des conservateurs par les marchés. 

Cependant, suite au choc provoqué par les résultats, la livre sterling a perdu près de deux cents face au dollar, et tout acquis lié à l'annonce de Mme May semblait oublié. L'accord rapide passé entre les conservateurs et le Parti unioniste démocrate d'Irlande du Nord a atténué l'incertitude ambiante. Toutefois, des questions persistent quant au futur de Theresa May et des négociations du Brexit, censées débuter peu après le vote.

L'annonce des élections anticipées a eu un impact significatif sur le FTSE 100, dont les composants bénéficiaient d'exportations à prix moins élevé au cours des derniers mois. Le regain de la livre sterling a été l'élément clé dans la pire chute de l'indice depuis le référendum sur l’Union Européenne. À l'issue du vote, cependant, le FTSE 100 a bénéficié de l’impulsion nécessaire pour s’approcher de ses plus hauts niveaux, générée par l’affaiblissement de la livre sterling, qui aura besoin de temps pour se rétablir.

Le FTSE 250 avait quant à lui accueilli l'annonce de Theresa May avec optimisme, l'indice atteignant alors un de ses plus hauts. L'indice était vu comme particulièrement vulnérable aux négociations du Brexit. La perspective d'une politique pro-business défendue par les conservateurs avait mis ces inquiétudes de côté. 

Mais avec l'avancée des travaillistes au sein du Parlement, le FTSE 250 a subi une forte correction. L'indice a commencé à décliner après qu'il ait atteint son plus haut au début du mois de juin. Le glissement qui s’est ensuivi pourrait s'intensifier avec les doutes des investisseurs concernant le leadership de Theresa May.

 

Les marchés à surveiller

Lorsque Theresa May a annoncé la tenue d'élections anticipées, elle était si bien placée dans les sondages que l'élection semblait gagnée d'avance. Ce scénario semblait être partagé par la livre sterling, qui profitait d'une impulsion avant les élections.

Toutefois, le retour en force des travaillistes durant les dernières semaines de la campagne ont mis à mal les plans de la Première ministre et bouleversé les marchés. Le résultat de ces élections soulève de nombreuses questions sur l'avenir du Royaume-Uni et des négociations du Brexit.

Malgré l'issue inattendue du référendum de l'an dernier, la devise anglaise avait atteint une certaine stabilité avant les élections. Cependant, elle risque désormais de rejoindre un stade de volatilité constante et accrue alors que les traders dressent les possibles retombées pour le gouvernement britannique. Comme toujours, les paires EUR/GBP et GBP/USD seront à surveiller de près. Outre-Atlantique, le dollar risque de connaître une période de flou avec les changements à venir dans la législation américaine

Markets Vente Achat Mise à jour Variation
GBP/USD
liveprices.javascriptrequired
-
-
-
EUR/GBP
-
-
-
-
FTSE 100
-
-
-
-
FTSE Mid 250
-
-
-
-
Allemagne 30
-
-
-
-
EUR/USD
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site. Les cours sont donnés à titre indicatif.

En théorie, une livre sterling plus faible pourrait s'avérer positive pour le FTSE 100, ses composants ayant bénéficié d'exportations bon marché depuis le référendum. Cependant, entre la perspective d'un gouvernement divisé et l'ambiguïté d'une nouvelle stratégie pour le Brexit, l'élan de l'indice de capitalisation enregistré jusqu'à maintenant ne semble être qu'un lointain souvenir. Idem pour le FTSE 250, qui avait dernièrement profité d'un coup de fouet lié à la perspective d'une politique pro-business et qui devra désormais affronter une nouvelle vague d'incertitude.

Dans de telles périodes, l'or reste une valeur refuge, et le résultat de ces élections pourrait bien encourager le rallye qui a accompagné la matière première au cours de ces derniers mois. En effet, certains analystes avait anticipé que la succession de bouleversements politiques cette année conduirait à un accroissement des cours du métal précieux. Le parlement minoritaire actuel renforcerait cette théorie.

Les questions clés

Qu'est-ce qu'un parlement minoritaire ?

Dans un parlement minoritaire, aucun parti politique ne parvient à s'assurer une majorité absolue au sein de la Chambre des communes. Deux partis doivent donc s'associer dans un gouvernement de coalition afin d'atteindre la majorité requise. Alternativement, le parti politique ayant reçu le plus de votes prend le pouvoir, mais n'a pas le mandat nécessaire pour promulguer des lois par lui-même.

De quelle manière le parlement minoritaire peut-il affecter la livre sterling ?

L'incertitude alimente l'incertitude, et le parlement britannique - désormais sans majorité - est susceptible d'engendrer de la volatilité dans la devise. Cette situation risque fort d'être exacerbée au cours des semaines et mois à venir, alors que les marchés tentent d'y voir plus clair en ce qui concerne l’avenir du gouvernement britannique et des négociations du Brexit. 

Quel parti remporte le plus de sièges ?

Dans l'attente des résultats de Kensington, le Parti conservateur remporte le plus grand nombre de sièges lors des élections législatives anticipées, avec un total de 318 sièges. Suivent ensuite le Parti travailliste (261), le Parti national écossais (35) et le Parti des démocrates libéraux (12). 

Combien de sièges les conservateurs ont-ils perdu ?

Les conservateurs ont vu le nombre de leurs sièges passer de 330 à 318. Ils perdent donc leur majorité absolue, acquise à la suite des élections de 2015.

Les conservateurs vont-ils former une coalition ?

La stratégie des conservateurs deviendra plus claire au fil des prochains jours. Certains partis, y compris les Libéraux Démocrates, avaient déclaré durant leurs campagnes respectives leur intention de refuser toute coalition avec les conservateurs. L'option la plus plausible serait une coalition avec le Parti unioniste démocrate d'Irlande du Nord, qui permettrait aux conservateurs d'obtenir les 326 sièges requis. Cependant, les deux partis défendant deux lignes d'attaque différentes pour le Brexit, un accord peut être difficile.

Alternativement, Theresa May pourrait gouverner sans majorité. Dans cette optique, elle aura besoin de l'appui d'autres partis lors d'un vote de confiance. Quoiqu'il arrive, cela aura peu de chances d'aboutir avant le début des négociations du Brexit, prévues le 19 juin.

Tant que la tendance politique du gouvernement britannique reste incertaine, l'évolution de la livre sterling pourrait être instable. Cette instabilité risque de perdurer jusqu'à ce qu'une décision soit prise : en repoussant les négociations du Brexit, la perspective d'absence d'accord devient plus probable. 

Theresa May va-t-elle démissionner ?

Theresa May a confirmé son intention de rester à la tête du gouvernement britannique. Subissant des critiques à l’égard de sa politique venant à la fois de son parti et de ses opposants, il sera intéressant de voir si elle revient sur sa décision au cours des prochaines semaines.

Si sa démission était accompagnée d'une grande incertitude, une action rapide de sa part serait positivement reçue par les marchés. Ces derniers préfèreraient en effet éviter une longue période d'ambiguïté, susceptible d'affecter encore plus la livre sterling.

Qu'advient-il des négociations du Brexit ? 

Le début des négociations avait été fixé au 19 juin, mais le résultat des élections et l'apparition d'un parlement minoritaire changent la donne. Il faudra un certain temps avant de pouvoir évaluer de quelle manière un gouvernement divisé influerait sur la transition. Cependant, le processus étant déjà lancé, il serait préférable de commencer les travaux préparatoires le plus tôt possible. 

Pourquoi les élections peuvent créer de la volatilité ?

Comme pour tout événement dont l'issue est inconnue, les élections encouragent la spéculation entre traders. Moins un résultat n'est sûr, plus la volatilité augmente.

Cette élection en particulier est vue comme décisive pour les marchés financiers, car elle peut consolider ou au contraire compromettre les négociations du Brexit.

Quelle était la date initialement prévue des élections ?

Selon le calendrier, les prochaines élections auraient dû se dérouler en mars 2020.

Malgré ses promesses de ne pas organiser d'élections anticipées, il semblerait que cette perspective ne soit devenue trop tentante pour Theresa May, dont le parti est en tête des sondages depuis quelques temps.

Pourquoi Theresa May a-t-elle convoqué des élections anticipées ?

Lorsque Theresa May a convoqué les élections anticipées en avril dernier, les conservateurs étaient en tête des sondages, loin devant les travaillistes. Ces élections lui auraient ainsi donné l'opportunité de renforcer sa position aux yeux des leaders européens avec qui elle négociera les termes du Brexit. Elle aurait pu apporter des arguments supplémentaires à son programme, qui auraient été vus comme la suite logique des intérêts britanniques.  

Cependant les Britanniques n'en ont pas décidé ainsi et ont accordé aux travaillistes un score plus élevé qu'annoncé dans les sondages, privant par la même occasion les conservateurs de la majorité absolue.  

Un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse aura-t-il lieu ?

Il reste désormais à voir ce qu'il adviendra du projet de la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon d'organiser un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse.

À l'origine, Mme Sturgeon espérait obtenir un accord de la part de Westminster d'ici à la fin de l’année 2018. Après avoir perdu 19 sièges lors de ces élections, il semblerait que la dynamique ne joue plus en sa faveur. En parallèle, les conservateurs conservent la participation majoritaire au sein de la Chambre des communes. De plus, Theresa May a déclaré qu'il n'y aurait pas d'autre référendum avant qu'un accord pour le Brexit ne soit trouvé, ce qui semble compromis avec le parlement actuel.

Ouvrir un compte

L'ouverture de compte est gratuite et sans engagement.

Notre formulaire ne prend pas plus de 5 min à remplir.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Nous contacter

Notre Service Client est disponible 24h/24 à partir de 9h le dimanche jusqu'à 23h le vendredi et de 10h à 18h le samedi.

+352 24 87 11 19

ou par email à support.lu@ig.com.