Bilan du mois de mai 2017

Bilan du mois de mai 2017

Du côté des indices boursiers internationaux

L'appétit des investisseurs pour les marchés actions est resté présent au cours de ce mois de mai, comme en attestent les performances enregistrées par les grands indices boursiers internationaux. L'indice FTSE 100 britannique (+4,4%) a ainsi enregistré de nouveaux records historiques, comme le Nasdaq Composite (+2,5%) et le S&P 500 (+1,2%) aux États-Unis.

Au sein de la zone euro, le PSI 20 portugais (+5,1%) a confirmé son changement de tendance de moyen terme engagé au cours du printemps, tandis que le CAC 40 (+0,3%) progressait plus modestement après son accélération prononcée au cours de l'élection présidentielle. L'indice français a toutefois renoué avec ses meilleurs niveaux depuis janvier 2008 et établissant de nouveaux sommets si l'on intègre les dividendes. 

Bilan du mois de mai 2017

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Les choix des investisseurs ont pour le moins été tranchés, privilégiant les services aux collectivités (+7%) à l'instar de EDF (+25%), Veolia Environnement (+12,3%) et Suez (+11,9%), ainsi que les télécoms (+6%) avec Orange (+10,1%) et l'alimentation (+4%). À l'inverse, l'automobile (-5,1%) faisait l'objet de dégagements, notamment s'agissant de Peugeot (-6,4%), Valeo (-4,2%), Michelin (-4%) et Renault (-2,9%). Les ressources de bases (-4,6%) et les banques (-1,8%) s'affichaient également en baisse. 

Bilan du mois de mai 2017

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux États-Unis, l'indice ISM manufacturier a poursuivi sa consolidation engagée le mois dernier, s'établissant à 54,8 points contre 57,2 points précédemment. Le secteur des services a quant à lui renoué avec ses plus hauts annuels, et évolue actuellement sur son meilleur niveau depuis l'été 2015. 

Bilan du mois de mai 2017

Sur le marché du travail, le taux de chômage continue de diminuer, marquant à cette occasion un nouveau plus bas de dix ans à 4,4%. L'économie américaine a ainsi créé 211 000 emplois en avril, retrouvant de la vigueur après le passage à vide au mois de mars. Pour le mois de mai, les économistes tablent en moyenne sur 186 000 créations de postes et un taux de chômage stable. Le rapport sur l'emploi sera publié ce vendredi 2 juin à 14h30.

Bilan du mois de mai 2017

Au sein de la zone euro, la dynamique reste bonne s'agissant de l'activité si l'on en croit les indicateurs PMI, ces derniers évoluant actuellement sur leur meilleur niveau depuis six ans. De quoi envisager une progression du produit intérieur brut de +0,7% au second trimestre.

Bilan du mois de mai 2017

Même constat s'agissant des enquêtes sur le moral des acteurs économiques effectuées chaque mois par la Commission européenne. Si le sentiment économique s'est légèrement replié à 109,2 points en mai, la dynamique générale reste bonne, la confiance du consommateur ayant d'ailleurs poursuivi sur sa lancée pour s'établir à -3,3 points. 

Bilan du mois de mai 2017

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne (+3,1% à 1,124$) a profité de l'élection à la présidence de la République en France du pro-européen Macron. La livre sterling (-0,6% à 1,288$) consolidait quant à elle, tandis que le franc suisse (+2,7%) et le yen (+0,6%) se sont appréciés. Du côté des matières premières, le cacao (+11,2%) et l'avoine (+8,5%) ont gagné du terrain, alors que l'or est resté inchangé, et que le pétrole Brent (-3,1%), le sucre (-7,8%) et le gaz naturel (-8,7%) chutaient. 

Conclusion

Tant les fondamentaux que les lectures graphiques indiquent que les marchés actions pourraient poursuivre leur appréciation au cours de ce mois de juin. Compte tenu du chemin parcouru ces derniers mois et d'indicateurs techniques tendus, une correction interviendra tôt ou tard, dont le timing et le facteur déclencheur sont difficilement prévisibles. Le money management devra donc être adapté en conséquence, en intervenant tant sur le niveau de l'exposition que l'ajustement des niveaux de stop. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.