Bilan du mois d'août 2015

cac 40 - IG

Du côté des indices boursiers internationaux

En juillet, les investisseurs avaient salué l'obtention d'un accord entre la Grèce et ses créanciers. Ce regain de confiance aura toutefois été de courte durée, le ralentissement économique de la Chine ayant autrement inquiété les intervenants.

Les indices boursiers ont fait l'objet de dégagements marqués, à l'instar du CAC 40 qui a perdu 19% entre son plus haut du 10 août et son plus bas du 24 août, pour finalement enregistrer une performance mensuelle de -8,5%. Wall Street n'a pas été épargné par ce mouvement, le S&P 500 ayant reculé de -6,3% et le Nasdaq Composite de -6,9%.

Bilan du mois d'août 2015

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Au niveau sectoriel, les secteurs liés aux matières premières ont payé le plus lourd tribut au cours de cette période estivale. Les ressources de bases ont ainsi chuté de -10,7% et l'énergie de -10,5% à l'image de Vallourec (-26%) d'ArcelorMittal (-14%) , Maurel et Prom (-19%), Eramet (-16%) et Total (-6%).

La chimie (-10,4%) a également souffert, Sovlvay (-18%) ayant d'ailleurs signé la plus forte baisse parmi les composantes du CAC 40. L'automobile (-9,6%) n'était pas non plus en reste, avec Renault (-17%), Peugeot (-13%) et Valeo (-7%).

Si aucun domaine d'activité n'a été épargné par cet épisode correctif, la construction (-4,7%) et le tourisme (-4,7%) sont toutefois ceux qui ont le mieux résisté à la baisse. Le titre Eiffage (+4,7%) est ainsi parvenu à inscrire un nouveau plus haut depuis 2007 suite à sa publication de ses résultats.

1508secteurs

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier s'est légèrement dégradé en juillet, à 52,7 points.

En revanche, l'ISM des services dont le secteur représente plus des deux tiers de l'activité économique, a bondi à 60,3 points, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis dix ans. De quoi inciter la Réserve Fédérale à relever ses taux directeurs, comme de plus en plus d'analystes l'envisagent, afin de normaliser sa politique monétaire.

1508ISM

S'agissant du marché du travail, l'économie américaine a créé 223 000 emplois en juillet, après 231 000 en juin et 254 000 en mai. Le taux de chômage s'est quant à lui maintenu à 5,3% soit son plus bas niveau en sept ans.

Le prochain rapport sera publié ce vendredi 4 septembre à 14h30 ; les analystes interrogés tablent en moyenne sur 220 000 créations d'emplois et un recul du taux de chômage à 5,2%.

1508emploi-usa

Au sein de la zone euro, les indicateurs de confiance calculés par la Commission Européenne sont parvenus à gagner du terrain, continuant de profiter de l'accord entre Athènes et ses créanciers, facteur contribuant au regain de visibilité des différents acteurs économiques.

Le sentiment économique a ainsi marqué un plus haut de quatre ans à 104,2 points tandis que la confiance du consommateur s'est établie à -6,8 points. 

1508sentiment-eur

Au niveau du marché de l'emploi, l'office européen de statistiques Eurostat a indiqué que le taux de chômage s'était élevé à 10,9% en juillet, son plus bas niveau depuis février 2012.

Sur le front de l'activité, les indicateurs PMI n'ont guère varié, le Composite s'étant établi à 54,1 points après 53,9 points le mois précédent.

1508PMI

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, les cambistes ont privilégié la monnaie unique européenne (+2,6% à 1,122$) au dollar américain, ainsi que le franc suisse (+0,3%) et le yen (+2,4%), alors que la livre sterling cédait du terrain (-1,55% à 1,536$).

La chute des matières premières restait quant à elle d'actualité, notamment pour les céréales, à l'instar de l'avoine (-8,6%), le soja (-5,6%) et le blé (-3,6%). L'or (+3,6%) profitait pour sa part de son profil de valeur refuge, suivi du baril de pétrole (+2,7%) s'est vivement repris sur la fin août (+25% en 3 séances).

Conclusion

Le choc baissier qu'ont connu les marchés actions au cours de ce mois d'août n'est pas anodin. Les signaux graphiques engendrés par ce mouvement témoignent de la fin de la dynamique haussière en place depuis l'automne 2014, et laisse clairement peser le risque d'un retournement durable de la tendance.

Il est pour l'heure trop tôt pour établir un scénario offrant de bonnes probabilités de réussite, raison pour laquelle il nous semble préférable de privilégier une exposition plus modérée et des durées d'interventions réduites en attendant de mieux cerner le degré de confiance des intervenants suite à cet épisode baissier.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.