Les marchés poursuivent leur ascension

Le CAC 40 a terminé hier en nette hausse de 0,98% à 5.083,52 points, dans un volume d'échanges faible de 3,7 milliards d'euros.

Les marchés poursuivent leur ascension

Après avoir ouvert en timide hausse, la Bourse de Paris a progressé nettement dès la première heure de cotation.

Il s'agit typiquement d'un comportement de marché caractéristique d'une vague d'habillages de fin de bilan (window dressing), avec un seul mot d'ordre: doper la performance des portefeuilles avec le ramassage prioritaire des vedettes des 3 derniers mois écoulés (les titres qui ont gagné 25% et plus).

Par ailleurs, la rumeur d'un 'quantitative easing' imminent en Chine a porté également les marchés: ce serait la preuve que ce pays affronte un ralentissement économique bien plus profond que ce que traduisent les statistiques officielles (la chute des matières en apporte une confirmation indirecte).

S'agissant des données macroéconomiques du jour, les revenus des ménages américains ont crû de 0,4% le mois dernier, soit 0,1 point de plus qu'attendu, tandis que leurs dépenses ont augmenté de 0,2%, contre +0,1% anticipé.

Les promesses de ventes de logements ont de leur côté grimpé de façon inespérée, de +3,1% entre janvier et février, contre +0,4% prévu par les économistes, après une progression déjà significative de 1,7% entre décembre 2014 et janvier 2015.

Dans ces conditions, Wall Street est monté fortement lundi, saluant la perspective de mesures de relance en Chine, dans un marché où la fébrilité était accentuée par la fin prochaine du trimestre: le Dow Jones a pris 1,49% à 17.976,31 points, le Nasdaq 1,15% à 4.947,44 points et  l'indice S&P 500 a avancé de 1,22% à 2.086,24 points.

Parmi les valeurs, Lafarge a fini en nette baisse (-1,93% à 60,41 €), alors qu'un actionnaire important, Eurocement, s'oppose à l'accord trouvé pour conclure la fusion avec Holcim, selon un courtier.

Le secteur automobile et ses sous-traitants a été recherché, notamment Valeo (+3,25% à 143,15 €), Renault (+2,86% à 86,08 €) et Michelin (+1,55% à 93,16 €).

Les valeurs bancaires se sont bien comportées à l'image de Société Générale (+2,18% à 45,63 €), BNP Paribas (+1,90% à 57,26 €) et Crédit Agricole (+2,09% à 13,90 €).

Genfit a retrouvé un peu de vigueur (+15,79% à 32,78 €) après s'être effondré de plus de 44% vendredi en raison d'un mauvais accueil réservé à une étude clinique menée sur la molécule phare de la société.

STMicroelectronics a pris 3,64% à 8,73 € alors que des rumeurs évoquent le rachat du fabricant de composants électroniques américain Altera par Intel.

Alcatel-Lucent a lui aussi été recherché (+3,43% à 3,52 €): l'équipementier français en télécommunications est l'un des trois principaux fournisseurs retenus par China Telecom pour le déploiement des services très haut débit mobile à travers la Chine.

Sur le marché des changes, l'euro reculait face au dollar, vers 18H00 GMT (20H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0820 dollar, contre 1,0890 vendredi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.