Forte correction sur les marchés européens

Le CAC 40 a terminé en net repli hier de 2,59% à 5.039,39 points dans un volume d'échanges très étoffé de 5,1 milliards d'euros.

Forte correction sur les marchés européens

Le marché parisien est resté hésitant dans la matinée mais a fortement ralentit à la mi-séance et perdu du terrain par la suite, notamment après les chiffres de croissance décevants aux Etats-Unis.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 3,21% et Londres 1,20%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 2,65%.

Les investisseurs ont été tentés de prendre leurs bénéfices après la publication de la première estimation du PIB américain pour le 1er trimestre. Malgré la baisse de ces deux jours, le CAC 40 bondit encore de 17,94% depuis le 1er janvier.

En Effet, la croissance de l'économie des Etats-Unis a sévèrement calé au premier trimestre, plombée par l'hiver, le dollar fort et la chute des prix de l'énergie, il a progressé de 0,2% au premier trimestre en rythme annuel, une hausse inférieure au consensus Reuters de +1%.

En Europe, après trois mois consécutifs d'amélioration, l'indice du Sentiment économique en zone euro a baissé, de 0,2 point à 103,7 en avril. Le consensus Reuters anticipait une stabilité à 103,9 points.

En Allemagne, les prix à la consommation ont progressé en avril de 0,4% en sur un an, après une hausse de 0,3% en mars et de 0,1% en février. L'inflation harmonisée, qui permet la comparaison avec les autres pays de la zone euro, s'est élevée à +0,3% en rythme annuel contre +0,1% en mars. 
Ce chiffre est de bon augure pour la première estimation de l'inflation en avril en zone euro, qui sera publiée aujourd’hui.

Par ailleurs, le communiqué de presse de la FED n’a rien apporté de nouveau. La banque centrale a certes maintenu comme prévu ses taux d'intérêt proches de zéro, mais elle a laissé ouvert le calendrier du retrait de cet important soutien à l'économie, et a attribué le ralentissement de l'économie "à des facteurs temporaires".

Dans  ces conditions, Wall Street a baissé mercredi, le Dow Jones a perdu 0,41% à 18.035,53 points, le Nasdaq 0,63% à 5.023,64 points et l'indice élargi S&P 500 a perdu 0,37% à 2.106,85 points.

Parmi les valeurs, qui ont toutes terminé en baisse dans le CAC 40, les titres les plus dépendants de la conjoncture ont souffert, à l'image de Schneider Electric (-3,31% à 66,88 euros), Renault (-3,14% à 92,23 euros), ArcelorMittal (-4,31% à 9,57 euros) et Alcatel-Lucent (-4,28% à 3,49 euros).

PSA Peugeot Citroën a perdu 4,13% à 16,37 euros malgré l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 4,6% au premier trimestre.

Ipsen a bondi (+4,97% à 50,30 euros) grâce au relèvement de ses objectifs après des ventes en hausse au premier trimestre.

Nexity a pris 2,44% à 38,60 euros, soutenu par un chiffre d'affaires en hausse de 13% pour le premier trimestre et la confirmation de ses prévisions pour 2015 dans un contexte de baisse des taux d'intérêt.

Hermès a été porté (+1,10% à 339,65 euros) par un chiffre d'affaires en progression de 18,9% au premier trimestre et le maintien de son objectif annuel de croissance des ventes.

Gameloft a pris 3,52% à 4,71 euros à la faveur d'une activité plus solide que prévu au premier trimestre.

Norbert Dentressangle s'est envolé (+36,33% à 216,90 euros), galvanisé par l'annonce de son passage sous pavillon américain avec son rachat par la société XPO Logistics.

Sequana a décollé (+20,00% à 4,80 euros). Le papetier est entré en négociations exclusives pour céder sa filiale brésilienne Arjo Wiggings Ltda et a conclu un accord pour une cession de 85% de ses activités "Solutions de sécurité", deux opérations qui devraient lui rapporter environ 200 millions d'euros.

Sur le marché des changes, l'euro se renforçait face au dollar, atteignant un temps son plus haut niveau depuis deux mois, après une déception sur la croissance américaine.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1128 dollar, contre 1,0981 dollar mardi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.