Le CAC 40 dans l’hésitation

Après un début de séance dans le vert, le CAC 40 cède quelques points à la mi-séance.

Le CAC 40 dans l’hésitation

La séance sera marquée par plusieurs indicateurs dont les chiffres de la croissance aux Etats-Unis.

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,36% à 4 614,86 points dans un volume d’affaires de 1,071 milliards d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,43%, le DAX de la Bourse de Francfort -0,13% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro perd -0,21%.

Le contrat future mars sur indice Dow Jones perd -0,85%.

Du côté des statistiques, la première estimation du PIB américain au quatrième trimestre et, au préalable, le chiffre flash de l'inflation en zone euro pour décembre, sont les deux principaux rendez-vous du jour, relève le courtier Aurel BGC.

D’autre part, la croissance aux Etats-Unis pour le quatrième trimestre (14H30) devrait ralentir un peu après la hausse surprise de 5% au troisième trimestre. 

Cette estimation devrait continuer de refléter une dynamique encourageante aux Etats-Unis, soutenue par la consommation privée et l'investissement, selon les stratégistes de Crédit Mutuel-CIC.

Toujours outre-Atlantique, le marché suivra l'activité économique dans la région de Chicago et la deuxième estimation de la confiance des consommateurs, mesurée par l'Université de Michigan.

Enfin, plusieurs indicateurs sont au programme en zone euro avec le chômage en décembre et la première estimation de l'inflation pour janvier, qui devrait se traduire par une baisse des prix.

Du côté des valeurs, Total prend de la hauteur (+1,05% à 45,38€), profitant d'un rebond du pétrole à New York la veille. Le PDG du géant pétrolier français a par ailleurs annoncé dans le journal Le Monde une réduction de ses dépenses d'exploration de 30% en 2015.

JCDecaux (+3,09% à 32,33€), qui a remporté un contrat pour l'aéroport international de Rio de Janeiro, profite d'un relèvement de recommandation par Barclays, tout comme Legrand par Citigroup.

Altran (+3,2% à 7,88€) est recherché après l'annonce d'un chiffre d'affaires 2014 en progression de 7,6%.

Alten (+2,81% à 36,92€) gagne du terrain tandis que la société a publié un chiffre d'affaires 2014 en hausse de 12,9%.

Fleury Michon (+ 3,23% à 48,88€) était en forte hausse après avoir vu ses ventes en 2014 progresser de 1,3% grâce à un dernier trimestre très dynamique pour les produits à la marque de l'entreprise.

GFI Informatique bondit (+5,52% à 5,93€) après avoir signé un partenariat stratégique en France avec Alcatel-Lucent.

Bénéteau (-3,33% à 13,05€) souffre, le groupe table sur une forte croissance dans le bateau et un léger retrait dans l'habitat pour son exercice décalé 2014-2015.

CGG (-2,74% à 4,94€) était pénalisé par une note du courtier Exane-BNP Paribas et L'Oréal par des commentaires de Natixis.

EDF (-0,82% à 24,16€) perd du terrain. Le groupe a annoncé aux organisations syndicales qu'il allait ouvrir une négociation sur le temps de travail des cadres dans le but d'instaurer un forfait jours, rapporte le journal Les Echos, selon qui le groupe pourrait en outre entrer au capital d'Eurostar.

Hi-média (3,35% à 2,31€) recule dans la foulée de la publication d'un chiffre d'affaires en baisse de 10% en 2014.

Manitou (-4,19% à 12,79€) baisse malgré un chiffre d'affaires annuel en hausse de 6%.

Sur le Forex, la parité euro/dollar est en hausse de 0,21% à 1,1342 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.