Le CAC 40 prend quelques précautions avant la FED

La Bourse de Paris évoluait en baisse sensible lundi matin malgré les bonnes performances des marchés asiatiques et après les records atteints à Wall Street vendredi à la faveur des bons résultats de Microsoft et d'Amazon.

À mi-séance, l'indice CAC 40 reculait de 0,50 % à 4 250,83 points, le DAX de 0,04 % à 8982,54 points et le Footsie, de 0,13 % à 6712,87 points.

Le marché parisien préférait prendre quelques bénéfices et se repliait en bon ordre ce matin avant une semaine chargée en rendez-vous macroéconomiques dont notamment, la réunion de la banque centrale américaine mercredi.

Concrètement, selon une majorité d'observateurs, la FED devrait poursuivre ses injections massives de liquidités qui ont largement contribué à la bonne tenue des marchés au cours des derniers mois, pour 2 raisons. D'une part, les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de septembre sont ressortis mitigés confirmant le manque de robustesse de la croissance économique américaine même avant le «shutdown». D'autre part, ce dernier a eu un impact négatif sur la croissance de l'économie américaine et fondamentalement, aucun problème de fond, et sur le budget et sur la dette, n'est réglé.

Outre la réunion de la Fed, la semaine sera encore particulièrement chargée des deux côtés de l'Atlantique, avec la publication de nombreux résultats d'entreprise et de nombreux indicateurs économiques dont ceux différés du mois de septembre pour cause de «shutdown » aux Etats-Unis.

Cet après-midi, outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près, la production industrielle à 14h15 et les promesses de vente de logements en attente à 15hr00 pour le mois de septembre.

Du côté des valeurs françaises, Peugeot s'effondrait de 6,67 % à 9,284 euros après que Zhu Fushou, le directeur général de Dongfeng, eut indiqué dimanche que son groupe n'avait pas encore décidé d'investir ou non dans PSA et éloignant ainsi la perspective de voir le constructeur automobile français renforcer sa structure financière mise à mal par la crise.

Areva progressait de 3,01 % à 16,615 euros. Le groupe a signé samedi à Oulan-Bator un accord de partenariat stratégique avec le mongol Mon-Atom et le japonais Mitsubishi Corporation pour l'exploitation de deux gisements d'uranium dans le sud-est de la Mongolie.

CapGemini se repliait de 0,25 % à 46,81 euros après un abaissement de recommandation à «neutre» contre «sur pondérer» par HSBC.

Carrefour reculait de 0,28 % à 27,13 euros. Le groupe réorganise son équipe de direction au Brésil, son deuxième marché après la France, en nommant un directeur général qui va venir manager l'ensemble de ses activités dans le pays.

Gemalto perdait 1,89 % à 81,39 euros à la suite d'une dégradation de Crédit Suisse.

Veolia Environnement abandonnait 0,39 % à 12,93 euros faisant également les frais d'un abaissement de recommandation de Crédit Suisse de «neutre» à «sous-performance», conseillant aux investisseurs de se reporter sur Suez.

Dans la foulée, Suez Environnement prenait 1,80 % à 13,01 euros.

Enfin, Bongrain s’adjugeait 2,33 % à 53,20 euros après l'annonce d'une hausse de 6,8% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

L'Euro reculait légèrement à 1,3798 Dollar. L'or restait quasi stable à 1 351,05 dollars l'once et le Brent, échéance décembre 2013, rebondissait à 107,59 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.