Le CAC profite de l’Ukraine pour prendre quelques bénéfices

La Bourse de Paris a clôturé en baisse vendredi, les investisseurs préférant prendre quelques bénéfices après que l’indice phare de la place parisienne eut frôlé jeudi les 4 500 points, suite au regain de tensions en Ukraine.

L'indice CAC 40 a reculé de 0,80 % à 4 443,63 points, dans un volume d'échanges de 3,8 milliards d'euros. Le DAX a perdu 1,54 % à 9 401,55 points et le FTSE 100, 0,26 % à 6 685,69 points.

Après avoir ouvert en recul, le marché parisien est resté en zone négative tout au long de la séance, accélérant son repli avec l’ouverture en baisse de Wall Street.

L’Ukraine a de nouveau pesé sur les marchés vendredi alors que les occidentaux mettaient de nouveau la pression sur la Russie suite aux nouvelles tensions enregistrées sur le terrain où une semaine après les accords de Genève, plus rien ne semblait arrêter la confrontation entre Kiev et les séparatistes pro-russes.

Pour nombre d’observateurs, le marché parisien qui navigue sur ses plus hauts annuels, aura besoin de nouveaux catalyseurs comme des annonces de fusion-acquisitions, des mesures fermes de soutien de la BCE ou des indicateurs macroéconomiques surprenants, pour progresser plus avant, alors que les résultats actuels des entreprises sont conformes aux attentes.

Outre-Atlantique, les inquiétudes concernant la situation en Ukraine l’ont aussi emporté dans l’esprit des investisseurs. L'annonce d'une progression plus forte que prévue du moral des ménages américains en avril n’a pas pesé sur la tendance. De même, la publication des résultats d’entreprises jugés plutôt satisfaisants qui se succèdent depuis quelques semaines, est passée au second plan.

Dans ce contexte, le Dow Jones a abandonné 0,85% à 16 361,46 points, le S&P 500 0,81% à 1.863,40 points et le Nasdaq, 1,75% à 4 075,56 points.

Du côté des valeurs françaises, Alstom a été suspendu à la demande de l'Autorité des marchés financiers après les rumeurs de rachat par l'américain General Electric.

Les valeurs plus dépendantes du marché russe ont nettement reculé. Renault a perdu 2,32% à 71,31 euros et Société Générale, 1,93% à 43,20 euros.

Kering s’est adjugé 3,65% à 159 euros après l’annonce de la progression de ses ventes au premier trimestre.

Bouygues, actionnaire principal d'Alstom, s’est de nouveau envolé. Le titre a progressé de 4,17% à 31,61 euros.

Enfin, Peugeot Citroën a abandonné 3,61% à 12,82 euros, malgré l’annonce d’un chiffre d'affaires en hausse de 1,9% au premier trimestre, handicapé par un marché des changes défavorable.

L’Euro a pris quelques cents à 1,3834 Dollar. L’or a progressé à 1 303,25 dollars l’once alors que le WTI, échéance juin 2014, a nettement reculé à 100,81 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.