Prises de bénéfices sur les marchés, et attente autour de la FED

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse de 1,09% à 4 624,21 points dans un volume d'échanges nourri de 4,5 milliards d'euros, en raison de prises de bénéfices après avoir signé une série de huit séances de hausse consécutives.

Prises de bénéfices sur les marchés, et attente autour de la FED

Le CAC 40 a eu besoin de reprendre son souffle, après avoir bondi de 10,7% lors des huit séances précédentes capitalisant sur les annonces spectaculaires de la BCE.

Le marché parisien s'est montré hésitant en début de séance, avant de se replier nettement, pénalisé par le recul de Wall Street, qui était affecté par des résultats d'entreprises décevants.

La prudence du marché a également pu être nourrie par la réunion de la Banque Centrale Américaine (FED) dont le dénouement se tiendra aujourd'hui.

Les investisseurs seront à l'affût de détails concernant une possible remontée des taux de la FED, prévue en 2015 compte tenu de la vigueur de l'économie américaine, mais qui pourrait être perturbée par la hausse du dollar et la baisse des prix du pétrole.

Outre-Atlantique, les marchés américains ont nettement baissé hier soir, le Dow Jones a perdu 1,65%, le Nasdaq 1,89% et l'indice élargi S&P 500, a abandonné 1,34% à 2 029,56 points.

Les investisseurs ont  réagi à un chiffre franchement très mauvais sur les commandes de biens durables, qui ont baissé de façon imprévue en décembre et ont été révisées en baisse pour novembre.

De plus, plusieurs entreprises, dont Caterpillar, DuPont et Microsoft, ont publié des résultats décevants et surtout des prévisions peu encourageantes pour 2015.

Parmi les valeurs européennes, Tarkett a chuté (-6,82% à 18,92 euros) en raison de son exposition à la Russie, dont la note a été reléguée en catégorie "spéculative" par l'agence de notation Standard & Poor's.

Eiffage (-6,34% à 44,60 euros) et Vinci (-3,53% à 47,78 euros) ont fortement reculé alors que le gouvernement a suspendu la hausse des péages autoroutiers prévue le 1er février.

Les valeurs industrielles et bancaires ont pâti des prises de bénéfices des investisseurs après avoir progressé ces derniers jours.

BNP Paribas a perdu 0,98% à 48,85 euros, Crédit Agricole 1,48% à 10,99 euros et Société Générale 2,30% à 37,23 euros. Par ailleurs, Alcatel-Lucent a lâché 1,83% à 3,05 euros et Saint-Gobain 1,54% à 37,73 euros.

Metabolic Explorer s'est envolé (+20,77% à 6,28 euros) après avoir obtenu l'autorisation de la FDA, l'autorité américaine de l'alimentation et du médicament, de commercialiser un acide aminé utilisé dans l'alimentation animale.

Sur le marché des changes, l'euro progressait légèrement face au dollar mardi, après un plus bas en plus de 11 ans la veille, profitant d'un accès de méfiance des cambistes sur l'économie américaine.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1380 dollar, contre 1,1234 dollar lundi à la même heure. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.