Le CAC reste sous pression

La Bourse de Paris a clôturé en baisse lundi, toujours sous pression suite à l’évolution des pays émergents qui ont déjà lourdement pesé sur le marché lors des deux dernières séances.

L'indice CAC 40 a perdu 0,41 % à 4 144,56 points, dans un volume d'échanges de 3,6 milliards d'euros. Le DAX 30 a reculé de 0,46 % à 9 349,22 points et le FTSE 100, 1,70 % à 6 550, 66 points. 

Après deux séances de forte baisse jeudi et vendredi et le net repli des places asiatiques lundi matin , la bourse de Paris est restée prudente hier évoluant en dents de scie tout au long de la journée dans une fourchette d’une trentaine de points pour finalement finir en recul avec la tendance hésitante de Wall Street. 

Les bourses européennes et le marché parisien restent toujours sous le coup de la réaction de Wall Street après la publication du repli de la production manufacturière chinoise qu’ a renforcé la situation de nombreux pays émergents qui font face entre autre, à des sorties massives de capitaux et de fait, à la chute de leur monnaie nationale. 

Les pays émergents se sont rappelés au bon souvenir des investisseurs, ces derniers se souvenant de l’épisode de juin 2013 qui avait vu les marchés développés plonger dans la foulée de la forte baisse des places émergentes à la suite de craintes d’un resserrement de la politique monétaire de la FED. 

A cet égard, la prochaine réunion de la Réserve fédérale américaine mardi et mercredi sera particulièrement suivie par les investisseurs alors que le consensus fait état d’une nouvelle réduction des rachats d'actifs de la FED sur les marchés de 10 milliards de dollars. 

Au delà de la problématique des pays émergents, c’est surtout les résultats peu encourageants des entreprises aux Etats-Unis malgré ceux plutôt bons de Caterpillar hier et alors que les valorisations sont déjà élevées depuis le début de l’année qui conditionnent la tendance actuelle des marchés. 

L’amélioration du climat des affaires en Allemagne en janvier, à un nouveau plus haut niveau depuis juillet 2011, qui selon les analystes de l’institut Ifo renforce le scénario d'une accélération de la croissance de la première économie de la zone euro, a été largement ignorée par les investisseurs. 

Les chiffres décevants de l’immobilier publiés hier ont aussi limité les éventuelles velléités haussières des investisseurs à la bourse de New-York. Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis se sont nettement repliées de 7% en décembre au-delà du consensus des analystes. 

Dans ces conditions, Wall Street a poursuivi sa baisse lundi. Le Dow Jones a abandonné 0,26% à 15 837, 88 points, le S&P 500 0,49 % à 1 781,56 points et le Nasdaq, 1,08 % à 4 083,61 points. 

Parmi les valeurs françaises, Accor a pris 1,70% à 35,55 euros. Le groupe nommera au 1er mars Vivek Badrinath, en provenance de chez Orange, au poste de directeur général adjoint, pour diriger son offensive dans le numérique, présenté comme priorité absolue. 

Certains grands groupes présents dans les pays émergents ont été sanctionnés par les investisseurs. Pernod Ricard a reculé de 1,96% à 82,84 euros, LVMH de 0,76% à 123,25 euros, Kering de 2,45% à 145,35 euros et L'Oréal, de 1,44% à 123,10 euros. 

Les banques, de leur côté, peu exposées aux pays émergents ont fait preuve de résistance. BNP Paribas s’est adjugé 0,58% à 57,00 euros, Crédit Agricole a perdu 0,23% à 9,98 euros et Société Générale est resté stable à 42,82 euros. 

Rémy Cointreau a abandonné 1,12% à 57,22 euros alors que Fitch a baissé la perspective de sa note à "négative", contre "stable". 

Bolloré s’est replié de 1,76% à 390,00 euros. Vincent Bolloré a annoncé son intention de faire appel après avoir été sanctionné par le gendarme de la Bourse italienne pour des manipulations sur le titre du groupe italien Premafin en 2010. 

Ubisoft s’est affaissé de 3,41% à 10,21 euros suite à des rumeurs entourant la prochaine sortie de son jeu vedette Watchdogs. 

Lisi a pris 2,03%% à 123,30 euros après un relèvement de recommandation par Exane BNP Paribas. 

Enfin, Boiron s’est envolé de 4,65% à 50,23 euros après l’annonce d’un chiffre d'affaires annuel en hausse de 9,1% en 2013. 

L’Euro est resté quasi inchangé à 1,3674 Dollar. L’or s’est replié à 1 257,05 dollars l’once de même que le WTI, échéance mars 2014, à 95,70 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.