Les indices européens proches de l’équilibre avant l’ouverture

Sur la bourse de Paris, l’indice CAC 40 a clôturé la séance d’hier en hausse de +0,69% à 4 512,64 points, dans un volume d’échanges relativement faible de 2,9 milliards d’euros.

Les indices européens proches de l’équilibre avant l’ouverture

Sur les autres marchés en Europe, la tendance était globalement positive ; le DAX 30 de Francfort a gagné +0,66%, le FTSE 100 a terminé à l’équilibre (+0,04%) et l’Eurostoxx 50 a pris +0,31%.

Aux États-Unis, les variations ont été faibles et dispersées. Le S&P 500 était stable en abandonnant -0,02%, le Dow Jones a perdu -0,13% tandis que le Nasdaq Composite a modestement poursuivi sa hausse en prenant +0,14%.

Du côté des statistiques, les plus importantes de la journée d’hier sont ressorties positives. La seconde estimation du PIB britannique trimestriel est ressortie conforme aux attentes à +0,4%. Aux États-Unis, les demandes d’emplois ont baissé à 268 000 alors que le consensus attendait 275 000 ; les commandes de biens durables Core ont progressé de +0,4% contre +0,3% attendu. Les ventes immobilières américaines ont marqué une forte progression de +5,1% contre +0,3% attendu.

Pour aujourd’hui, les marchés seront tournés vers les estimations de progression du PIB américain, attendu à +0,9%, et vers l’indice University of Michigan du sentiment des consommateurs américains. À 16h30 sera également attendu le discours de Janet Yellen à Harvard.

Les indices sectoriels européens étaient majoritairement dans le vert hier encore, les plus fortes progressions ont été observées sur l’automobile (+1,40%) et les matériaux de base (+0,93%). Pour les baisses, les valeurs du voyage et des loisirs ont reculé de -0,98%, suivis par les services financiers (-0,48%) et les banques (-0,48%).

Le palmarès des valeurs était le suivant : Peugeot a été leader de la séance en gagnant +2,68%, Renault a gagné +2,66% et BNP Paribas +2,10%. Les baisses étaient modestes, les plus fortes ont été enregistrées sur Nokia (-0,46%), Kering (-0,38%) et sur Sanofi (-0,20%).

Hier, les analystes ont modifié leurs avis sur les sociétés suivantes :

Sur Capgemini, Credit Suisse conserve son avis « surperformance » et augmente son objectif de 89 à 100 euros.

Pour Kering, Kepler Cheuvreux garde son biais « conserver » et abaisse sa cible de 145 à 133 euros.

Sur Crédit Agricole, la banque canadienne RBC a baissé sa cible de 1 euro à 10 euros actuellement.

Sur ArcelorMittal, l’américaine Goldman Sachs reste sur « achat » et vise 5,60 euros contre 5,40 précédemment.

Sur Seb, UBS a désormais pour objectif 122 euros, contre 120 auparavant.

Natixis a abaissé sa cible sur Solocal Group à 7 euros, mais reste sur « acheter ».

Enfin pour Saft Groupe, la britannique HSBC a baissé sa cible à 36,50 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a pris +0,36% face au dollar américain et valait 1,1190$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.