Le CAC consolide

La Bourse de Paris évoluait en nette baisse jeudi matin, les investisseurs prolongeant leurs prises de bénéfices alors que l'indice CAC 40 a repris plus de 6% depuis le début du mois.

L'indice CAC 40 a perdu 0,40 % à 4 396,91 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,3 milliards d'euros. Le DAX a abandonné 0,39 % à 9 661,73 points et le FTSE 100, 0,46 % à 6 799,15 points.

Pour les analystes, les investisseurs ont poursuivi normalement leurs prises de bénéfices hier alors que le marché a progressé pratiquement sans interruptions depuis début février atteignant lundi, un plus haut depuis septembre 2008.

La progression du moral des consommateurs en Allemagne n’a pas entrainé de réactions particulières de la part des investisseurs. En février, ce baromètre a atteint 8,3 points, soit légèrement mieux que les 8,2 points prévus, contre 7,7 points en janvier. L’institut Gfk qui calcule cet indice estime que cette tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir.

La publication dans l’après-midi d’un bon chiffre concernant l’immobilier aux Etats-Unis n’est pas parvenu non plus à susciter l’intérêt des investisseurs. Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis en janvier ont fortement progressé de 9,6 % par rapport à décembre alors que le consensus prévoyait un repli des transactions.

Toutefois, la diffusion aujourd’hui des chiffres sur les commandes de biens durables pour janvier et l’audition de Janet Yellen, la nouvelle présidente de la banque centrale américaine, devant les sénateurs avant vendredi, la deuxième estimation du Produit intérieur brut américain au quatrième trimestre devraient amener du grain à moudre aux investisseurs.

Wall Street a quasi fait du surplace mercredi. Le Dow Jones a gagné 0,12 % à 16 198,41 points et le Nasdaq, 0,10 % à 4 292,06 points. Le S&P 500 a terminé inchangé à 1 845,16 points.

Parmi les valeurs françaises, l'action Bouygues a abandonné 0,07 % à 30,23 euros après l’annonce d’une perte nette de 757 millions d'euros en 2013, en raison de la dépréciation de sa participation dans le groupe Alstom.

Iliad, la maison mère de Free, a chuté de 5,75 % à 167,10 euros alors que Bouygues Telecom a lancé une nouvelle offre triple-play bon marché et que, selon Les Echos, la filiale télécom du groupe de BTP semble à son tour s’intéresser à SFR.

Airbus Group s’est adjugé 1,62 % à 53,97 euros. Le groupe aéronautique a confirmé ses objectifs pour 2014 après un exercice 2013 marqué par un résultat opérationnel en hausse de 21% et un bénéfice net, de 22%.

LVMH a perdu 1,60 % à 135,15 euros  après l’abaissement de sa recommandation par Crédit Suisse, de « neutre » à « sous-performance » avec un objectif de cours ramené de 142 à 140 euros.

Alten a pris 0,74 % à 36,69 euros malgré l’annonce d’un bénéfice net 2013 en baisse de 5 %.

PSA Peugeot Citroën a progressé de 1,70 % à 12,88 euros. Moody's a relevé la note de sa banque PSA Finance, de « négative » à « stable ».

Enfin, Groupe Flo s’est fortement replié de 3,38 % à 3,14 euros après un bénéfice net en chute de 36 % en 2013.

L’Euro s’est nettement replié à 1,3686 Dollar. L’or a terminé en baisse à 1 330,65 dollars l’once alors que le WTI, échéance avril 2014, a progressé à 102,55 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.