Le CAC 40 en léger repli à la mi-séance

L’indice Français se replie à la mi-séance, après huit séances consécutives de hausse. 

Le CAC 40 en léger repli à la mi-séance

Les investisseurs se préparent à une réunion de la Banque Centrale Américaine.

A la mi-séance, le CAC 40 perd 0,69% à 4 642,77 points dans un volume d’affaires de 1,433 milliard d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,29%, le DAX de la Bourse de Francfort 0,55% après avoir inscrit un nouveau record à 10 810,57 points et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro plie de 0,78%.

A Athènes, l’indice ASE abandonne 2,73%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones s’inscrit en baisse de 0,38%.

Sur le front des statistiques, l’économie britannique a enregistré une croissance de 0,5% au quatrième trimestre, par rapport au troisième, et de 2,7% par rapport à la même période de l’an dernier. Le consensus Bloomberg tablait sur des hausses de respectivement 0,6% et 2,8%.

D’autre part, aux Etats-Unis, seront publiés les ventes de logements neufs en décembre et l’indice de confiance des consommateurs pour le mois de janvier par le Conference Board.

L’activité pourrait être perturbée à Wall Street en raison de la tempête exceptionnelle qui s’abat sur la côte Est des Etats-Unis, font par ailleurs remarquer les analystes de Saxo Banque.

Enfin, Pôle emploi dévoilera à 18h00 les chiffres du chômage de décembre en France.

Du côté des valeurs, Société Générale recule de 2,86% à 37,01 euros, affectée indirectement par la dégradation de la note souveraine de la Russie par Standard & Poor’s en catégorie spéculative (junk). La Générale détient près de 100% du capital de la banque russe Rosbank.

L’indice Stoxx Europe 600 des banques accuse la plus forte baisse sectorielle (-1,48%).

Egalement très présente en Russie et dans plusieurs pays d’Europe Orientale, le spécialiste des revêtements de sols Tarkett abandonne 3,47% à 19,595 euros, plombé notamment par la chute du rouble.

Du côté des valeurs Alcatel-Lucent perd 1,29% à 3,07 euros alors que son concurrent suédois Ericsson a dégagé un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au quatrième trimestre et dit s’attendre à une poursuite du ralentissement de ses activités aux Etats-Unis.

Total cède 0,43% à 46,49 euros. Exane BNP Paribas a entamé le suivi de la valeur à « sous-performance ».

A l’inverse, Technip prend en revanche 1,38% à 53 euros. Le groupe de services pétroliers a annoncé avoir remporté deux contrats subsea auprès de Stone Energy Corp. dans le golfe du Mexique.

Plus forte hausse du CAC 40, Gemalto avance de 2,35% à 63,98 euros. Le spécialiste de la sécurité numérique a annoncé que la banque brésilienne Banrisul a déployé sa solution d’authentification multi-canal Ezio pour son service mBanking.

Enfin, EDF engrange 1,17% à 24,16 euros. Le groupe a franchi le cap du million de clients particuliers et vise un doublement de ses ventes de gaz en France d’ici à 2020, écrivent Les Echos en citant un document interne.

Sur le Forex, la parité euro/dollar est en hausse de 0,56% à 1,13 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.